Artiste
Chloé Cruchaudet
Chloé Cruchaudet Scénariste , Dessinateur
Nom Chloé Cruchaudet
date de naissance 01/01/1976
Pays France

Chloé est née à Lyon en 1976. Grâce à ses parents, bouquinistes avant d'être brocanteurs, elle a baigné dans l'univers du livre très tôt. Elle a eu la chance d'avoir à disposition un éventail très large de la production graphique : PiloteCharlie, mais aussi des vieux numéros du Rire ou de L'Illustration. Cette boulimie de lecture, totalement anarchique, se faisait sans hiérarchie et sans forcement correspondre à la tranche d'âge visée. Fascinée par cette variété qui lui a donné une curiosité et un appétit insatiable, elle était aussi sensible à la poésie de Fred avec son personnage de Philémon, qu'au mystérieux "pas-glop pas-glop" de Pifou... Ses premières bandes dessinées datent de son apprentissage de l'écriture ! Au collège, elle vouait un véritable culte à Franquin, puis Boucq, Gossens... À ceux-là se sont ajouté ses coups de cœur d'aujourd'hui, comme Emmanuel Guibert, Blutch, Christophe Blain, Gipi ou Frederik Peeters. Plus que la virtuosité du dessin, ses goûts sont dictés par le ton et l'histoire.
Après des études d'architecture puis d'art graphique à Lyon, elle suit l'école des Gobelins en cinéma d'animation. Elle découvre un autre langage, d'autres univers comme celui du Manga, qui à l'époque n'était pas arrivé jusqu'en province. Les cours où l'on étudie la décomposition du mouvement développent son goût du croquis sur le vif ; notamment les séances de dessin au zoo du jardin des plantes. L'apprentissage de la mise en scène par le travail du story-board lui a donné une approche cinématographique dont on retrouve l'influence dans ses planches. Elle a travaillé dans ce milieu jusqu'à aujourd'hui, en faisant des pauses pour participer à des collectifs de bande dessinée, ainsi qu'à une biographie de Joséphine Baker parue chez Nocturne.
Pour l'écriture, elle s'inspire d'histoires vécues, qu'elles soient issues de livres historiques, d'autobiographies ou de reportages vus à la télé. Cette démarche d'observer, d'écouter, de puiser la matière brute dans le réel, pour ensuite la remodeler d'une manière personnelle la touche particulièrement. En littérature, elle est passionnée d'études sociologiques, de témoignages historiques, et c'est ainsi qu'elle est tombée sur l'histoire de Minik. Cette histoire l'a tellement frappé qu'elle a voulu en savoir plus. D'archives en archives, le destin de ce jeune esquimau l'a bouleversé davantage, et elle a ressenti le besoin de mettre cette histoire en images.

Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?