Artiste
John Arcudi
John Arcudi Scénariste
Nom John Arcudi
date de naissance 01/01/1900
Pays États-Unis

John Arcudi passe sa jeunesse à Buffalo, dans l’État de New York. Dans les années 70, il intègre l’Université de Columbia et en ressort avec un diplôme en littérature. Ses auteurs préférés sont Edgar Rice Burroughs et William Faulkner. Après quelques petits boulots gravitant autour de l’industrie du comics, Arcudi rejoint Malibu Comics à sa création en 1986 où il dirige sa propre ligne collection : Eternity Line. Il débute l’écriture de scénario sur Savages Tales et Savage Sword of Conan au même moment, et devient collabore régulièrement au magazine humoristique Cracked.


1986 est aussi l’année de naissance de l’éditeur Dark Horse, que John  Arcudi rejoint rapidement en tant que scénariste. Il y développe une vision corrosive du comics, caractéristique de ses premiers travaux. Il s’attache au personnage de The Mask (Mayhem #1 à 4) et poursuit avec une série de titres à succès illustrés par Doug Mahnke dans un registre mêlant horreur et humour, à l’image des films des frères Chiodo (Les Clowns tueurs venus de l’Espace). Le travail d’Arcudi a été la base de Jim Carrey pour son travail sur le personnage. Arcudi et Manhke ont travaillé sur plusieurs autres projets en commun. Le plus notable reste la série Major Bummer publié par DC Comics. Bien qu’arrêtée au bout de 15 numéros, cette série parodique sur les super-héros restera dans les mémoires pour son écriture délirante unique. Arcudi apporte une touche similaire de nonsens dans un épisode de Gen 13 (dessin de Gary Frank et Cam Smith) et de Doom Patrol (dessin de Tan Eng Huat).


Son travail sur The Mask est suivi d’un nombre important de titres adaptés de films comme Robocop, Terminator, Predator, Alien ou encore The Thing. Son plus récent travail dans le genre – Aliens : Alchemy – a été illustré par Richard Corben. Il a également écrit pour la série Barb Wire, adapté au cinéma par la suite et interprété par Pamela Anderson


Grand amateur de crime comics, Arcudi a également travaillé sur une multitude de récits publiés dans Dark Horse Presents (The Creep, Homicide…). On retrouve ce même goût pour le comics hardboiled dans Batman : The Dark Knight ou Batman : Black and White.


Cette sensibilité héritée de sa passion pour les romans « noirs » se traduit par une approche très humaniste de ses personnages. Son écriture de Justice Ligue of America : Destiny donne à ce titre une vision assez inédite de Thomas Wayne et Lex Luthor. Cet humanisme et son attention portés aux femmes et aux minorités apparaissent d’une manière évidente lorsque l’on observe son travail sur des personnages tels que Nakai (Predator : Big Game), Dr. Nordling (Aliens : Stronghold), Fever (Doom Patrol) et le Capitaine Daimio (B.P.R.D.).


Daimio est l’un des personnages les plus innovants qu’Arcudi ait introduit dans la série B.P.R.D., qu’il co-écrit avec Mike Mignola depuis 2004. Son arrivée sur la série constitue le point de départ d’une volonté de Mignola de structurer l’univers de Hellboy et de renforcer l’importance des personnages secondaires du B.P.R.D. La dernière mini-série en date, publiée aux États-Unis, intitulée Killing Grounds, illustre cette même volonté. Deux nouveaux projets sont en cours d’écriture. Un récit complet : B.P.R.D. – The Ectoplasmic Man ainsi qu’une nouvelle mini-série B.P.R.D. – War on Frogs, dont les événements sont antérieurs à La Flamme Noire (B.P.R.D. tome 5).

Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?