8J’aime
Analepse par Landros
< retour à la liste de posts
(Critique) Gorazde - Joe Sacco
ComicsLe 25 jan 2014
2

L’avis de Landros9

Joe Sacco est un journaliste de bande dessinée américain né en 1960. En 1992, il part plusieurs mois en Palestine et en Israël afin de mieux rendre compte le conflit qu’il juge atroce et injuste, et traité de façon trop partisane par les journalistes américains. Il en tire l’ouvrage simplement intitulé Palestine qui fait de lui l’inventeur du journalisme d’immersion en bandes dessinées. Sa rigueur professionnelle lui vaudra la reconnaissance et l’admiration des journalistes. Il reçoit avec cet ouvrage le prestigieux American Book Award en 1996. En 1995, Il part en ex-Yougoslavie afin d’y couvrir la guerre qui s’y déroule. Il tire de ce voyage l’album Goražde. En 2011, il obtient le prix « Regards sur le Monde » au FIBD d’Angoulême avec son ouvrage Gaza 1956 : En marge de l’Histoire.

Avant de parler de la BD en elle même, je tenais à féliciter Rackham, la maison d’édition, pour avoir fournit un magnifique travail éditorial pour la réédition de Goražde. En effet, la BD est complétée par de nombreux bonus dont une très longue interview de Joe Sacco et des croquis préparatoires.
Goražde n’a pas vraiment de scénario : Joe Sacco se laisse transporter par les rencontres et les témoignages de son voyage pour nous raconter l’histoire de cette enclave bosniaque en territoire serbe pendant la guerre d’Ex-Yougoslavie. Le récit alterne entre témoignages de personnes ayant vécu la guerre et explication historique de Joe. La BD est extrêmement poignante : on verse facilement une larme en lisant les témoignages de massacres etc. Mais la véritable force de Joe est d’arriver à disparaître : lors des interviews, on a la réelle sensation que les témoins nous parlent directement …

Du point de vu du dessin, Joe Sacco est égal à lui même : remarquable. C’est un style très particulier qui alterne entre des phases assez classiques Franco-Belges et des phases plus denses typique des comics. Malgré tout, le dessinateur est très réaliste dans chacune de ses planches et le noir & blanc convient parfaitement à l’aspect tragique de l’ouvrage.

Pour conclure, disons juste que cette BD est pour moi un véritable chef d’oeuvre qui a le mérite d’expliquer clairement et sans prétention, cette guerre quelque peu compliquée. Un véritable must-have pour tous les fans de journalisme, d’Histoire, ou de BD poignante !

Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?