14J’aime
Mea Culpa Rokterra par Rokterra
< retour à la liste de posts
Random Review: Superman / Wonder Woman #1
ComicsLe 21 oct 2013
1

L’avis de Rokterra7

Ce post ne contient normalement aucun spoiler, y compris pour la version vf qu'il ne m'étonnerait pas de voir arriver dans un des magazines de Urban Comics dans quelques mois.

Allons y franco, ce premier numéro est très honnête, voir plutôt bon, mais il est loin d'être transcendant. Voila. Alors plutôt que de s'attarder sur ce qu'il est, il me parait plus intéressant de parler de ce qu'il aurait pu être.

Superman et Wonder Woman, ayant finis leur longue réflexion suivant le roulage de patin aérien de Justice League #12, il y a tout pile un an quand même, décide que les êtres les plus balèzes du monde agissant en duo, ça pourrait mine de rien permettre de faire un peu de ménage si on s'y met sérieusement. Alors le numéro raconterait comment le couple de l'année décide de poutrer tous les vilains en 3 secondes, puis les dictateurs, puis pour finir, ils foutent une grande mandale à la faim dans le monde. Du coup cette série aurait pu être franchement bourrine. Et franchement, elle l'est un peu. Le vilain, qui n'est pas le plus fin du DC universe à la base, arrive comme une grosse fleur piquante au milieu du numéro, Wonder Woman est encore une fois vexée et surprise que nous autres humains, attaquions à vue tout ce qui a des super pouvoirs, et puis surtout le numéro se termine au beau milieu de la baston, sans même un cliffhanger bidon.

 

 

Mais ça aurait pu être pire ! Ça aurait pu être le contraire ! Superman et Wonder Woman, en vacances à la Baule, ont commandé un plateau de fruit de mer dans un petit bistrot sympa sur le port, mais au moment où Clark attaque les bulots, Diana commence à parler de leur couple, en se demandant ce qu'il voulait vraiment lui dire en lui disant ce qu'il a dit quand elle lui disait ce qu'elle ne voulait pas lui dire au moment où le serveur a apporté le pain. Le tout produit par Guillaume Canet. Selon le degré de tolérance du lecteur, le vrai numéro décrit une relation plus ou moins intéressante. Pour moi qui doit être à -5 sur l'échelle du romantisme (Score supérieur de 35 points à un lecteur de Rob Liefeld), ça me parait supportable, cohérent, et même intéressant. Charles Soule, jeune auteur à qui l'on a confié la lourde tâche de faire vivre ce couple (Et qui travaille aussi sur Swamp Thing -Plutôt Bon- et Red Lanterns -Qui lit Red Lanterns ?- en ce moment pour DC), s'en tire assez bien la ou il aurait pu très facilement nous gonfler.

 

 

Sinon ça aurait pu être ce que tout le monde espérait secrètement. Superman décide de montrer sa forteresse de solitude à Wonder Woman. Métaphoriquement. S'en suit une relation SM endiablée produite par Manara où l'Amazone fait un usage particulièrement créatif de son lasso. Bon pour ça il y a les recoins sombres d'internet, et franchement, ce numéro est bien assez sexy comme ça. La force de cette série, c'est sans aucune doute les dessins de Tony S. Daniel qui parait être en grande forme après son trop court passage chez Action Comics. On a droit à de très chouettes pages pleines, à une double narration plutôt maline et rafraichissante, et surtout à une superbe couverture de 3 pages qui se paye le luxe de ne même pas être relou à la lecture façon poster dans Superman Unchained #1.

 

 

Avant de lire ce numéro je me demandais pourquoi DC avait décidé de confier à Charles Soule, très récemment arrivé chez eux, et n'ayant pas particulièrement fait de travail mainstream - en tout cas à ma connaissance - une machine de guerre comme Superman/Wonder Woman (Qui se vendra de toutes façons grâce à son titre). Après la lecture, j'ai très vite compris que non seulement il était à la hauteur de la tâche, mais qu'en plus il avait, pour couvrir ses arrières, un des meilleurs dessinateurs que compte DC en ce moment, servant parfaitement bien le récit.

Alors non, c'était pas transcendant, mais Superman/Wonder Woman a tellement bien évité les pièges tendu par cette relation, que les qualités de ce numéro ont suffit à me donner l'envie d'acheter le #2.

Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?
Mea Culpa Rokterra par Rokterra

                   Ce blog, c'est ma faute.

 

Depuis le 19 Oct 2013
Autres publications abonnements Pas d'abonnements.