1J’aime
Dram00n par Dram00n
< retour à la liste de posts
The Few
ComicsLe 16 avr
0

L’avis de Dram00n7

Auteur : Sean Lewis
Dessinateur : Hayden Sherman
Editeur : Hi Comics (FR) / Image Comics (VO)
One-Shot


Synopsis :

Dans des bois enneigés, Edan Hale court à tout rompre, un peu de sang sur son visage et un bébé dans les bras. Épuisée, elle finit par se caler contre un tronc d'arbre lorsque deux hommes armés s'approchent d'elle. Celle-ci perd plus ou moins connaissance. Ils l'emmènent alors avec eux, l'un des deux portant le bébé... Edan fait partie du groupe armé nommé le Palace, l'organisation qui dirige à présent le pays d'une main de fer. Elle s'est enfuie lors d'une intervention contre les sauvages dirigés par un illuminé appelé Herod. C'est là-bas, qu'on lui confia l'enfant... Edan reprend connaissance dans un lit, menottée. Elle entend les deux hommes qui l'ont amenée ici parler. Elle les interrompt, constate que l'enfant va bien et parle un peu avec eux. Elle entend soudain le son de motos à l'extérieur, un bruit reconnaissable pour elle qui sait que ce sont des véhicules militaires. Peter et Davey s'équipent alors et détachent Edan. Ils se pressent alors de sortir et courent à travers les bois. Ils sont suivis de prêt par des sauvages opérant pour Herod...

Nouvel éditeur de comics en France, Hi Comics (de la maison Bragelonne qui avant éditait sous le nom de Milady Graphics) lance un pari osé avec deux sorties. Dans un premier temps l'adaptation d'une licence phare : Rick et Morty et dans un second temps un one-shot indé : The Few. On va donc s'attarder sur ce dernier. Ce comics a un goût particulier, tant dans le scénario que dans le dessin. J'ai dû le lire deux fois pour savoir ce que je pensais de ce comics. À la première lecture, j'étais pas emballé et je suis même sorti avec un sentiment de frustration. À la seconde lecture, j'ai réalisé que je me suis sans doute pas assez attardé lors de la première lecture et l'ai sans doute apprécié à sa plus juste valeur.

Revenons sur le scénario dans un premier temps. On est dans un univers post-apocalyptique avec un groupe aux commandes du pays : le Palace. Et dès les premières pages, on ne nous laisse pas le temps de souffler, on se retrouve dans l'action sans comprendre ce qui se passe. Beaucoup de questions se posent et il va falloir être patient pour avoir les réponses, mais au final, plus on avance dans les chapitres (au nombre de six avec chacun une bonne trentaine de pages) plus le nuage se dissipe dans notre esprit. Sean Lewis nous livre ici un récit de qualité mais paie sans doute ses ambitions. On va alterner entre des passages très bien construits et des passages plus approximatifs. On a comme une sensation de "bouche-trou", une utilisation de raccourcis juste pour combler des passages qui manquent d'explications. On se retrouve donc avec des chapitres excellents (notamment le premier qui est magistral) et des chapitres très confus et très brouillons.
Sur le plan artistique, il ne fera pas l'unanimité. Sherman travaille ici avec un style très "sauvage". Des personnages très droits (notamment les traits des visages) mais le plus regrettable à mes yeux est l'utilisation des couleurs qui ne mettent pas le style graphique de Sherman en valeur. On va avoir des pages sublimes mais également des pages où il devient difficile de s'y retrouver tant le trait peut être brouillon. Pour autant, le dessin évolue et les derniers chapitres souffrent moins de la confusion dans la mise en scène et la qualité ne fait que croître.

Vous l'avez compris,The Few est un bon comics. Il est à la fois nerveux, puissant et saisissant. Le scénario est en dents de scie, mais Lewis connaissait son entrée et son dessert. On reste donc avec un bon goût en bouche. Quant au dessin, il n'est peut-être pas superbe aux premiers abords mais il ne fait que gagner en qualité tout au long du comics. Lancez-vous et tentez l'aventure The Few.

Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?