23J’aime
Sugar, spice, Chemical X and everything nice. par Elsa
< retour à la liste de posts
Susine et le Dorméveil tome 2
GénéralLe 03 juin 2014
0

L’avis de Elsa9

Parmi les petites merveilles que comptent la collection Métamorphose, il y a d'excellentes bd, mais aussi de très très très jolis livres illustrés. Comme Eco, un conte doux-amer sur le passage de l'enfance à l'âge adulte, raconté par ces magiciens que sont Guillaume Bianco et Jérémie Almanza. Et puis il y a Susine et le Dorméveil.

Susine, c'est une petite fille rêveuse et sensible qui dans le premier tome découvrait le Dorméveil, et le Monde d'Avant. Un monde incroyable et fabuleux, peuplé de créatures étonnantes. Elle y avait fait des rencontres qui l'avaient fait grandir, et s'était même fait quelques amis. 

Dans le second volume, Susine essaie par tous les moyens de retourner dans le Dorméveil. Quand elle y parvient enfin, elle n’atterrit pas dans le Monde d'Avant... mais dans le Monde d'Après. Heureusement pour elle, son ami Palomar est là pour la guider dans cet univers sombre et effrayant, où tous les habitants semblent avoir oublié comment sourire...

Avec Susine et le Dorméveil, Bruno Enna et Clément Lefèvre signent un livre illustré pour enfant qui régalera tout autant les adultes. L'histoire est belle, farfelue, mais pleine d'intelligence et de poésie. On plonge avec délices dans ce monde complexe et riche qu'ils ont construit de toute pièce, et on s'y sent instantanément comme chez nous. 

Le dessin de Clément Lefèvre est assez incroyable, très fin, riche de mille petits détails, et lui aussi infiniment poétique. Dès qu'un artiste propose un travail un peu onirique et poétique, la comparaison avec Miyazaki arrive. Pourtant, ce coup-ci, il y a réellement dans le travail du dessinateur cette délicatesse, cette lumière, cette bonne humeur douce comme un petit sourire, ou un minuscule fou rire, qui rappellent ce qui fait le charme des films Ghibli. Mais il y a bien d'autres choses encore. Un peu de la folie d'un Jules Vernes, ou d'un Roald Dahl, mais transposé en images. Les illustrations de Susine sont calmes et pétillantes, harmonieuses mais un peu folles, et souvent très drôles. Les créatures qui traversent ses pages sont plus belles les unes que les autres, et les décors toujours ciselés avec minutie. Le travail sur les couleurs est incroyable, et sublime parfaitement le trait.

Le seul petit regret, peut-être, c'est que Clément Lefèvre ne soit pas allé aussi loin que Bruno Enna pour transformer le lumineux Monde d'Avant en sombre Monde d'Après. Les créatures dangereuses qu'affronte Susine conservent un petit côté amicale, alors qu'on aurait bien aimé jouer à se faire un peu peur. Car il y a, c'est indéniable, cette magie des plus puissants livres pour enfants dans Susine. Ce sortilège délicieux qui nous transporte véritablement dans le livre, comme si plus rien n'existait d'autres que les images et les mots qui dansent devant nos yeux.

Ce Susine tome 2 conclue merveilleusement le diptyque. Le duo d'auteur livre ici un livre pour petits et grands beau, doux, sensible et touchant. Une manière pudique et intelligente de raconter le besoin d'évasion des enfants, loin de la réalité qui peut parfois se réveler si triste et morne...

Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?