37J’aime
De l'érudition phylactale. par Cryma
< retour à la liste de posts
Les (vraies) héroïnes de Bande-dessinée !!
Franco-belgeLe 04 dec
2

Il y a de cela quelques semaines, une constatation m'a frappée de plein fouet : En matière de Bande dessinée franco-belge, les héroïnes ne sont pas très bien loties !

 

Je m'explique : Des héroïnes, nous en avons. Aucun doute là dessus. Mais il faut bien avouer que l'on a tendance à représenter la femme de manière « sexuée » un peu trop souvent. Je pense qu'il serait temps de rappeler qu'une héroïne de BD, ce n'est pas D'ABORD une plastique avantageuse et SEULEMEENT ENSUITE une psyché et une personnolité !

Je me trompe peut-être ! Encore une fois, je ne prétends pas posséder la science infuse en matière de 9eme art, mais les faits sont là :


 

Si je prends les 3 "héroïnes de Bd" que Google me cite comme étant les plus connues ( A savoir : Navïs dans Sillage, Marlysa dans la Bd éponyme et Jessica Blandy) et que j'y joint des visuels...la constatation est vite faite, il s'agit de mettre en avant la plastique de la demoiselle avant autre chose.

 

  

 


 

Deuxième approche : La bande dessinée humoristique qui, elle, possède son lot d'héroïnes. Mais encore une fois, la femme n'y est pas représentée de manière sérieuse, authentique et intelligente, on nous sert, hélas trop souvent, des faire-valoirs, qui, même s'il s'agit d'auto-dérision, ne sont pas très intéressantes, tout au plus marrantes : Agrippine, Mélusine, ou Henriette en sont de bons exemples.

 

   

 


 

Troisième approche : La femme moderne issue des blogs BD (bien que souvent hilarante), est trop souvent représentée de manière vulgaire, passive face au monde qui l'entoure et tête en l'air pour ne pas dire idiote (je suis bien conscient que tout cela est voulu et assumé, il n'empêche que ça ne fait pas avancer le statut de l'héroïne de BD) : Pénélope Bagieu, Margaux Motin ou Diglee en sont de bons exemples.

 

  

 


 

Dernière approche : Des héroïnes fortes mais caractérisées par une plastique évocatrice qui prend le pas sur ce qu'elles sont réellement :

Par exemple, Franka, Natacha ou encore Rubine :

  

 


 

Constatation : Pourquoi toujours miser sur le physique, la sexualisation ou le ridicule pour aborder la féminité ?

 

Attention, je ne suis pas en train de dire qu'il faut habiller les héroïnes comme des sacs, ni même que ces bandes dessinées sont misogynes. Non, non, non ! Ces bandes dessinées sont souvent de grande qualité et les héroïnes sont loin d'être des potiches.

Mais en tant qu'amateur (homme) de Bd, je constate qu'une amatrice féminine aura des difficultés à découvrir une bande dessinée « populaire » où l'héroïne peut assumer son statut de femme sans être sexualisée ou évoquée par sa plastique avant d'autres qualités.

Même en tant qu'homme, il me plairait de pouvoir découvrir des héroïnes féminines qui ne sont pas des "femmes pulpeuses" à la mode ou des filles potiches et ridicules. Il existe nombre de héros masculins intelligents et attrayants (Brousaille, Ric Hochet, Jérôme k Jérôme, Tintin, Spirou, Blueberry, Lucky Luke, Alix, Bruno Brazil, Clifton, Buck Danny, Michel Vaillant...et bien d'autres encore) qui ne sont ni ridiculisés ni sexualisés. En est-il autant pour les demoiselles ?

 

En résumé, mon point de vue (pertinent ou pas) est qu'au 21e siècle, il est toujours aussi difficile de lire une héroïne de BD intelligente, intéresssante, et surtout, aventurière sans que son physique soit l'attout premier !

On a tendance à utiliser l'héroïne de BD dans des histoires quotidiennes, sentimentales ou humoristiques. Mais qu'en est-il de l'aventure ? Des voyages ? De l'action ? Ou encore de l'investigation ? Sans toujours devoir passer par la sexualisation féminine afin de pouvoir écrire un personnage intéressant ! Existe-t-il des bandes dessinées où la femme brille par son intelligence et sa personnalité sans mettre en avant son physique ?

 

Il en existe ! Et c'est ce que j'aimerais vous faire découvrir dans cet article !

 

(Si vous jugez mon propos complètement faux et connaissez des héroïnes de BD qui rentrent dans ces critères, je vous invite à les faire connaître par commentaire, je me ferai alors une joie de les ajouter à mon article afin de le rendre le plus fourni et complet possible).

Je tiens encore à signaler que cet article ne se veut pas « féministe » à outrance, ni même qu'il suggère une revendication particulière. Cet article se veut simplement une proposition culturelle qui me semble encore (trop) rare aujourd'hui. Le message de cet article n'étant pas : « Il n'existe aucune BD non sexiste » mais bien « Il existe des BD féminines et passionnantes, voyez plutôt ! ». Nulle intention donc de « stigmatiser » les contre-exemples cités plus hauts (qui, je le répète, sont des œuvres de qualité), mais bien de découvrir un autre versant de la production franco-belge si vous avez envie de fraîcheur et de changement, que vous soyez public masculin ou féminin.

 

On est parti :

 


 

Cassio (Reculé-Desberg)

 

Dans cette belle série historique, nous suivons une archéologue, Ornella Grazzi, lancée sur les traces de Cassio, un citoyen romain mystérieux. J'ai choisi cette Bd car l'héroïne y est intelligente et aventurière sans être "sexy", "pulpeuse" ou même sexualisée. Certes, elle est jolie, mais ça s'arrête là ! Ce qui compte sont avant tout son caractère, sa réféxion et ses sentiments. De plus, la confrontation entre le statut de la femme pendant la Rome antique et à l'heure du 20e siècle est passionnante. Ainsi, l'auteur utilisera la figure féminine de manière très sexuelle lors des scènes antiques et nous confrontera à une femme active très moderne dans le monde contemporain.

 

  

 


 

Last Man (Balak-Sanlaville-Vivès)

 

Last Man nous offre l'un des personnages féminins les plus beaux et passionnants depuis de nombreuses années, à savoir une mère célibataire forte et réfléchie. La Bd parle de sexisme pour mieux le dénoncer (en témoigne les « Pin Pon » caricaturaux du tome 3) et nous livre une révélation tardive : La vraie héroïne de cette histoire, c'est Marianne ! Cette femme intelligente, posée, puissante et qui, a aucun moment, ne se verra freinée par son statut de femme.

 

  

 


 

Trolls de Troy (Arleston-Mourier)

 

Waha (l'héroïne de l'histoire), est l'une des rares femmes « Troyennes » a ne pas posséder de plastique évocatrice, et c'est à saluer. De plus, son instinct sauvage permet de la caractériser comme une jeune fille simple, sans complexe, entreprenante et dynamique. Son jeune age la rend aventurière et intéressante sans devoir aborder des sujets « d'adultes » tout en omettant guère une approche sensible et sentimentale de sa psyché. Un vrai vent de fraîcheur.

 

  

 


 

Mermaid Project (Leo-Jamar-Simon)

 

Dans cette bande dessinée, nous suivons les aventure de Romane, une jeune inspectrice de la police. Elle est parisienne, jeune et tête brûlée. Elle part bientôt pour les États-Unis ou elle enquêtera sur la disparition de son frère. On suit donc dans cette Bd une héroïne au vrai sens du terme : une jeune femme forte, intelligente et caractérisée par sa cervelle avant son physique (qui est d'ailleurs très peu mi en avant sans être insipide). L'histoire est, en plus, très bien menée et permet à l'héroïne de s'affirmer face à ses coéquipiers masculins dans une relation saine et équilibrée.

 

  

 


 

Nico (Duval-Berthet)

 

Nico est une BD d'aventure dans la plus pure tradition. Comme un espèce de pendant féminin de Tintin ou Spirou. Cette Bande dessinée nous livre une héroïne qui fait preuve de talent, d'intelligence et de courage. Bien que très jolie, la série Nico ne repose pas sur la plastique de sa protagoniste (Ce qui est à saluer quand on connaît le talent de Berthet pour dessiner les fameuses "Pin-up" ). Un trait tout en douceur et des formes simples et élégantes (mais pas particulièrement pulpeuses) rendent cette demoiselle envoûtante, une ligne claire qui sert parfaitement cette histoire ancrée dans une époque où l'aventure était le mot d'ordre !

 

 

 


 

Tiffany (Yann-Herval)

 

Yann, scénariste de « Pin-up », sait écrire des personnages féminins intéressants. Il le prouve encore une fois avec cette héroïne très féminine qu'est Tiffany. Championne d'escrime, cette jeune femme à l'esprit vif est élégante sans être particulièrement sexy et sentimentale sans que l'histoire n'en devienne voyeuriste. Il s'agit ici avant tout d'une enquête où l'accent sera mis sur les mécanismes cérébraux de l'héroïne et les confrontations entre des personnages forts. Une vraie pépite que cette histoire.

 

  

 


 

Adèle Blanc-Sec (Tardi)

 

Oublions l'adaptation de Besson quelques minutes et constatons une chose : Mme Blanc-Sec est LA femme qu'il ne faut pas emmerder ! Forte (dans tous les sens du terme), entreprenantes, aventurière et Maline, Adèle est une héroïne de Bd comme il n'y en trop peu. Ici, nul besoin d'analyser son statut de femme sexuée ou pas, le question est vite réglée par ce long (et laid) manteau qu'elle se trimbale en permanence, comme une espèce d'armure contre le machisme ! Une série de BD exeptionnelle et un trait de génie (Tardy) pour évoquer une femme brute à la beauté tout en nuance.

 

  

 


 

Jeannette Pointu (Wasterlain)

 

Jeanette Pointu n'est pas la plus connue des héroïnes et c'est un tort. Cette jeune aventurière davantage baroudeur qu'Indiana Jones a tout pour elle : Du courage, de la jugeote et énormément de caractère. Bien que représentée quelque fois en tenue courte, cette série ne base pas l'intérêt de sa protagoniste sur un physique avantageux mais bien sur une vraie force de caractère face à des ennemis parfois excentriques. Une vraie belle bouffée d'air, d’aventure et de dépaysement dans cette série toute en simplicité.

 

   

 


 

Yoko Tsuno (Leloup)

 

Yoko est l'une des plus grandes héroïnes de Science-fiction francophone de tous les temps ! Cette jeune japonaise est une femme accomplie, à la fois compagne, mère et amie, mais surtout : Casse-cou ! Une femme qui peut se targuer de posséder des qualités que peu d'hommes ont, comme l'art du pilotage, du tir à l'arc ou encore des arts martiaux. Mise à part quelques évocations de sa beauté par des personnages secondaires, la bande dessinée ne se base à aucun moment sur le « physique » de son héroïne, faisant de cette dernière une femme forte, exceptionnelle et puissante tout en étant féminine et élégante. Un modèle !

 

  

 


 

Valérian, agent spatio-temporel (Christin-Mézières)

 

En matière d'héroïnes de SF, juste après Yoko vient Laureline, l'équipière de Valérian. D'abord personnage secondaire de la série, cette demoiselle entreprenante est vite devenue une protagonyste de l'histoire. Vivant même plusieures aventures seules. Cette jeune fille, agent spatio-temporel, est un modèle de personnage féminin passionnant, vivant des aventures folles et intelligentes, faisant toujours preuve de réflexion tout en restant une femme d'action. Non seulement, cette œuvre est déjà indispensable pour ce qu'elle est, mais elle en devient incontournable pour ce qu'elle apporte de neuf dans le statut des héroïnes de BD de son époque.

 

   


 

Ajout sur les conseils de Zapata76

 

Carmen Cru  (Lelong)

 

Abusant de sa supposée décrépitude physique et intellectuelle en s'habillant de vieux habits délabrés (une longue veste boueuse, un tablier sale et troué, un bonnet enfoncé, une robe froissée et raccommodée qui lui donne des airs de sorcière) elle fait en sorte de ne pas payer l'addition dans les bars, de pouvoir déchirer les livres de la bibliothèque en toute impunité et, en général, de profiter de la pitié de ses prochains avec une ruse malicieuse et une méprisable perspicacité. C'est Carmen Cru ! Cette héroïne originale a la qualité de la vieillesse et l'intelligence du vécu ! Il est évident que la "non-exposition" de ses atouts physiques sont du à son vieil age (un peu de respect tout de même) mais il n'en reste que notre carmen est une femme avant d'être une vieille ! Ne l'oublions jamais ! Infâme grabataire, involontaire dame à chats, exploiteuse abjecte de la bonté d'autrui, empoisonneuse de jeunes enfants, cette Carmen Cru peu loquace qui ne décroche jamais le moindre sourire réussit le pari de remplir de tendresse ses lecteurs avertis, grâce aux confidences solitaires qu'elle leur fait parfois sous la plume remarquable d'un Lelong inspiré.

 

 

 


 

Voici mon tour d'horizon des héroïnes exceptionnelles de BD franco-belge. En esperant vous avoir fait découvrir certaines choses et, surtout, vous avoir donné envie d'en lire ! Vous avez 10 possibilités !

Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?
De l'érudition phylactale. par Cryma

Blog d'analyses et de découvertes bédéhesques qui se veut simple, pragmatique et accessible.
La Bande dessinée y est décortiquée sous toutes ses coutures, mise en lien avec d'autres domaines comme la philosophie, l'art ou la littérature.
Enfin, ce blog se veut une porte d'entrée vers des oeuvres qui méritent le détour, quelle qu'en soit la raison. 

Un blog pour aller plus loin.
Un blog pour découvrir plus.
Un blog pour se cultiver, et dans les bulles, s'aventurer.

Depuis le 20 Oct 2013
Autres publications abonnements Pas d'abonnements.