Critique > Carole & Tuesday : un indispensable, dansant et plein de bonnes vibes
Critique

Carole & Tuesday : un indispensable, dansant et plein de bonnes vibes

Animation Le 02 sept 2019
4
par LiseF
Carole & Tuesday : un indispensable, dansant et plein de bonnes vibes

L’avis de LiseF9

On a aimé • Des héroïnes touchantes • Un univers intelligement construit • Une bande-son qui donne le sourire
On a moins aimé • Pas à la hauteur d'un Samurai Champloo ou d'un Cowboy Bebop mais est-ce vraiment ce qu'on attend de cette série ?

Vendredi sortait sur Netflix la première partie de Carole & Tuesday, nouvelle série de Shinichiro Watanabe. La dernière production en date du créateur de Cowboy Bebop ou encore Samurai Champloo cristallisait évidemment beaucoup d'attentes. Est-ce à la hauteur de ses créations de légende ? Pas forcément. Est-ce que ça déchire ? OUI.

À la recherche du succès

Si les séries de Watanabe ont une identité musicale très forte, ici la musique est au coeur même de l'histoire. Carole et Tuesday ont toutes les deux dix-sept ans. La première, sans famille, vit dans un débarras en guise d'appartement, enchaîne les petits boulots et cultive l'ambition de devenir pianiste professionnelle. La seconde est la fille d'une riche politicienne. Un jour, elle décide de prendre sa guitare et sa valise et de fuir vers la grande ville, pour réaliser ses rêves d'artiste. Errant seule, sans argent et affamée, elle tombe sur Carole en plein concert sur un trottoir. Et c'est le coup de foudre musical.

Les deux filles forment un duo à base de guitare, piano et voix. Lors d'un concert sauvage, elles sont repérées sur youtube par Gus, un producteur un peu nul qui fut rockeur dans une autre vie. C'est ainsi que se forme le petit groupe que nous suivrons tout au long de la série. De tournage de clip en télé-crochets, notre bande de bras-cassés devra compter sur le talent évident des deux artistes pour se frayer un chemin vers la gloire.

La vie sur Mars

Vu comme ça, les enjeux de Carole & Tuesday semblent plutôt légers. Et c'est ainsi que je décrirais cette première partie de la série : légère et pleine de bonnes vibes. Mais ce n'est pas une mauvaise chose ! Nos deux héroïnes partent à la poursuite de leurs rêves et on a envie de les voir réussir. Le tour de force de Carole & Tuesday, c'est que si l'ambiance est plutôt joyeuse, le contexte lui ne manque pas de gravité. L'histoire se déroule sur Mars, on l'apprend très vite lors de l'introduction, mais le sujet est évoqué comme un détail. On comprend que les humains ont quitté la Terre pour s'établir sur cette nouvelle planète. Au fil de l'histoire on a tendance à l'oublier, et c'est là toute la beauté de cette série. Une sorte d'incertitude plane, on veut en savoir plus, mais on ne nous en dira pas plus parce que ce n'est pas le sujet.

Shinichiro Watanabe est toujours là où on ne l'attend pas. Qui eût cru qu'il passerait plusieurs épisodes à nous raconter un concours de chant façon The Voice ? Et là encore, il le fait à sa façon à lui. Les concurrents sont hauts en couleurs, tous différents, originaux... Et drôles ! Il faut entendre les Soeurs Sirènes, qui à mon avis mériteraient leur propre série en six saisons de vingt épisodes.

Raconter une histoire dans un milieu musical est-il une simple excuse pour animer des gens en train de danser ? Peut-être ! Les scènes de concerts sont hypnotiques. À mon sens, les animateurs n'ont pas cherché à se rapprocher un maximum de la réalité. Les mouvements sont un peu saccadés, mais d'une façon artistique vraiment belle. Pyotr par exemple, a beau chanter de la soupe, je passerais volontiers des heures à le regarder danser.

Ce visionnage a été pour moi un petit moment de bonheur. La bande son est de qualité, les deux héroïnes sont hyper attachantes et le ton est à la fois léger et drôle, tout ce qu'il faut pour faire sourire. Par ailleurs, Carole & Tuesday fait sourire sans être naïf. Nos deux artistes ont un passé compliqué qui finira par les rattraper, et au-dessus d'elles plane la menace des Intelligences Artificielles, capables de créer des chansons sur-mesure pour plaire au public grâce à des algorithmes. Une facette de l'histoire qui sera possiblement plus explorée dans la seconde partie de la série. On peut donc potentiellement s'attendre à une suite un peu plus sombre... En attendant, les douze premiers épisodes sont à voir sur Netflix !

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?