Critique > Avec We stand on guard, Brian K. Vaughan frappe fort à nouveau
Critique

Avec We stand on guard, Brian K. Vaughan frappe fort à nouveau

Comics Le 02 jul
0
par LiseF
Avec We stand on guard, Brian K. Vaughan frappe fort à nouveau

L’avis de LiseF7

On a aimé • Le personnage d'Ambre extrêmement badass • Un pitch accrocheur
On a moins aimé • Un déroulé un peu classique

Ce mois-ci sortait We Stand on guard, par Brian K. Vaughan et Steve Skroce. Un comics que pour ma part j'attendais avec impatience, déjà parce que j'adore les one shot (j'ai rarement la patience de suivre une série plus de trois tomes), mais surtout parce que Brian K. Vaughan est un maître du scénario. Entre Saga et Paper Girls, le talent du bonhomme m'a définitivement convaincue. We Stand on guard ne déroge pas à la règle, même si de mon côté j'ai légérement regretté un scénario un peu classique.

Quand les États-Unis attaquent le Canada

L'histoire commence en 2112 à Ottawa. On découvre Ambre et sa petite famille, dans un luxueux appartement. Il vient de se passer quelque chose de grave : la maison blanche a été attaquée, et on ne sait pas par qui. Alors que Ambre, sont frère et ses parents sont en train d'épiloguer sur le sujet, tout s'arrête brusquement lorsqu'une nuée de roquettes s'abat sur la ville.

Les parents sont tués dans l'explosion, et les deux enfants se retrouvent livrés à eux-mêmes. Ellipse. Quelques années plus tard, la guerre n'a pas cessé. Le Canada tente déséspérément de résiter à l'envahisseur venu des USA pour siphonner leurs ressources en eau. Mais c'est David contre Goliath : les États-Unis ont développé d'énormes machines surpuissantes quand le Canada n'est plus qu'une poignée. Ambre a été séparée de son frère, capturé par l'ennemi. Alors qu'elle erre seule, elle fait la rencontre d'un groupe de resistants canadiens déterminé à faire tomber l'envahisseur. Et ça tombe bien, parce qu'elle est déterminée aussi...

Un personnage principal à la fois génial et dingue

De base, le pitch est plutôt accrocheur : ça m'a toujours fascinée de voir les scénaristes s'imaginer un futur alternatif. Sans compter que Brian K. Vaughan et Steve Skroce nous proposent un futur assez plausible : les nouvelles technologies sont bien présentes, avec d'affreuses techniques de torture et d'énormes tanks vraiment grandioses. Cependant elles ne sont pas omniprésentes, les auteurs n'ont pas à insister pour nous faire comprendre qu'on est dans le futur.

Si le pitch est intéressant, le scénario en revanche comporte peu de surprises. Les talents de narration de Brian K. Vaughan font qu'on a du mal à se sortir de l'album tant qu'on ne l'a pas terminé. Cependant, ce n'est pas comme si on poussait des cris de surprise au fil de notre lecture...

En fait, l'histoire est surtout portée par Ambre l'héroïne furieuse. Fière de son pays, elle n'est pas prête à le laisser aux mains des États-Unis, et c'est avec grand plaisir qu'elle rejoint la bande de résistants. Très vite on réalise que derrière ce masque de jeune femme sûre d'elle et réfléchie se cache une boule de colère à ne pas titiller.

Un point fort du récit : l'héroïne n'est pas sexualisée. Elle existe en tant que personnage plus qu'en temps que femme, et ça fait VRAIMENT du bien : point de plans boobs ou de hauts talons ici, Ambre est une guerrière, point barre. Un fait qui cela dit ne me surprend pas vraiment, puisque le créateur d'Alana de Saga et des filles de Paper Girls a déjà fait ses preuves du côté de la création de personnages féminins.

En résumé, We Stand on guard est une oeuvre efficace : le pitch marche bien, le personnage principal est intéressant et attachant. Pour autant, le scénario nous surprend peu et de fait cette lecture ne restera pas gravée dans mon cerveau. We Stand on guard est disponible chez Urban Comics au prix de 17,50 euros.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?