Critique > Flash Tome 1, la critique
Critique

Flash Tome 1, la critique

Comics Le 08 avr 2015
3
par Republ33k
Flash Tome 1, la critique

L’avis de Republ33k8

On a aimé • Intuitif • Dynamique • Bien dessiné • Une vraie plongée dans l'univers de Flash
On a moins aimé • Quelques raccourcis scénaristiques • Des résolutions un peu faciles

C'est sans doute l'une de meilleurs séries du relaunch des New 52 qui rejoint enfin la collection Renaissance d'Urban Comics : Flash, écrite par le duo Brian Buccellato - Francis Manapul et dessinée par ce dernier, se retrouve pour la première fois compilée dans un album cartonné qui rassemble les huit premiers épisodes des aventures du bolide écarlate.

Telle le héros qu'elle met en scène, la série Flash est rapide et dynamique : il suffira de quelques bulles et de deux ou trois cases pour que lecteur plonge dans le quotidien de l'homme le plus rapide du monde. Ce qui est d'autant plus remarquable quand on sait que même les lecteurs les moins versés dans l'art du comic book n'auront aucun mal à se faire aux habitudes de Barry Allen, alias Flash, tant l'écriture de Francis Manapul et Brian Buccellato est intuitive et limpide.

Toutefois, on notera que la série, contraitement à nombre de ses pairs, n'est pas construite sur des arcs narratifs bien définis. Aussi, si les quatre premiers chapitres de l'album tournent autour des même sujets et personnages, les suivants sont bien moins formatés, ce qui donne à la lecture une note de fraîcheur. Seulement, cette décision tend à rendre la série Flash moins consistante qu'elle pourrait l'être : en l'absence d'une vraie colonne vertébtrale scénaristique, l'intrigue passe souvent par quelques résolutions faciles, des raccourcis un peu gros et un certain manque de conséquences d'un chapitre à l'autre. Bien heureusement, les deux scénaristes compensent ces différentes faiblesses par un petit peu d'humour bien senti, un vrai plus pour le personnage de Flash.

Côté dessins, Francis Manapul fait une nouvelle fois preuve d'un talent incroyable, en livrant des personnages attachants, des scènes d'action très lisibles et quelques idées en terme de design plutôt intéressantes. Encore mieux, sa double casquette de dessinateur/scénariste lui permet de jouer avec le storytelling, et comme Flash s'affranchit des normes physiques, Manapul se débarasse des conventions de mise en page. Non pas que ses trouvailles soient révolutionnaires - nous les avons déjà vu chez d'autres artistes - mais elles fonctionnent parfaitement avec le héros et ses aptitudes.

D'ailleurs, les dessins comme le scénario s'articulent autour des pouvoirs de notre héros. Plutôt que d'écrire des arcs complets, le duo de scénariste a en effet choisi ce fil rouge comme le point central de chacune de leurs histoires. Une idée intriguante qui permet à la série Flash de lier le fond (l'homme le plus rapide du monde va ici tester ses capacités) et la forme, (l'album se caractérise par une mise en page assez singulière) pour un résultat très solide.

En somme, ce premier tome de Flash est une parfaite introduction au personnage, qui évite un ton trop pédagogique en choisissant d'explorer le héros à travers ses pouvoirs. L'album est également une lecture rafraîchissante et divertissante pour tous ceux qui connaîtraient déjà le personnage. Une lecture donc parfaite pour fêter le printemps.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?