Critique > Justice League Rebirth - Tome 1, la critique
Critique

Justice League Rebirth - Tome 1, la critique

Comics Le 13 juin
5
par Republ33k
Justice League Rebirth - Tome 1, la critique

L’avis de Republ33k6

On a aimé • Des planches à couper le souffle • Une bonne dynamique entre les héros • facile à prendre en main
On a moins aimé • Une histoire vue et revue • Quelques planches en deçà • Parfois bavard

On vous en parlait hier dans un édito entièrement consacré à ce sujet, DC Rebirth, le nouvel âge de l'éditeur aux deux lettres, débarque enfin en France à l'initiative d'Urban Comics, qui vient tout juste de mettre en vente ses premiers albums cartonnés dédiés à ce relaunch. Et une fois n'est pas coutume, commençons par un titre d'équipe, à savoir Justice League, signé Bryan Hitch et Tony S.Daniel.

On retrouve ici les plus grands héros de la Terre, endeuillés par la perte d'un Superman, remplacé par un autre homme d'acier, venu d'une autre dimension. Peuvent-ils lui faire confiance ? Ce sera l'un des enjeux du scénario de Bryan Hitch. Hélas, l'intrigue de ce premier tome noie un peu ce beau poisson dans un océan de dangers et de scènes spectaculaires. Voilà des années que le scénariste voulait s'attaquer à sa propre série Justice League, et cela se ressent, dans les bons comme les mauvais aspects.

En effet, Hitch fait ici montre d'un enthousiasme certain à l'égard de tous les héros présentés. Mais on le sent aussi très pressé d'affirmer son histoire et le quotient de spectacularité qui va avec, si élevé qu'il est parfois difficile de ressentir de l'empathie pour nos chers super-héros. Cela dit, c'est un mal pour un bien, puisque le bonhomme parvient également à iconiser comme jamais la Justice League et la trinité DC Comics, composée de Batman, Superman et Wonder Woman.

Dans cette tâche, il est évidemment bien aidé par un Tony S.Daniel en grande forme, et tout particulièrement dans les premiers numéros de cet album, où il nous livre des doubles pages à la gloire de nos héros favoris et de leur toute-puissance. On pense notamment à la planche consacrée à Wonder Woman ci-dessus. Si vous attachez une certaine importance aux dessins, vous risquez donc d'être servis, même si Daniel est parfois remplacé le temps d'un chapitre.

Hélas, au-delà de la puissance de nos héros et des planches de Tony S.Daniel, difficile se s'impliquer dans l'histoire, pour le moment très brouillonne. En effet, celle-ci traite d'une invasion de la Terre de plus, par au moins deux types d'adversaires. Or, cette attaque d'envergure ne peut compter ni sur son originalité, ni sur des dialogues prenants. En ressort une histoire globale facile à lire et à prendre en main, mais plutôt quelconque. Dommage, car l'arrivée du fameux "nouveau" Superman et une menace mieux développée aurait pu tirer ce titre vers le haut.

Pour ses débuts dans Rebirth, nouvel âge DC, la Justice League se repose sur des bases bien connues. Trop connues même, et l'énième invasion détaillée par Bryan Hitch n'est guère convaincante. Resteront une belle dynamique entre les personnages et surtout les planches d'un Tony S.Daniel visiblement inspiré par la puissance des héros que sont Batman, Flash, Superman ou encore Wonder Woman. Un titre orienté action qu'on recommande donc aux amoureux du dessin, mais pas à celles et ceux qui cherchent surtout une bonne histoire.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?