Critique > Le Prince et la Couturière, une BD colorée et savoureuse à lire chez Akileos
Critique

Le Prince et la Couturière, une BD colorée et savoureuse à lire chez Akileos

Comics Le 11 mai
0
par LiseF
Le Prince et la Couturière, une BD colorée et savoureuse à lire chez Akileos

L’avis de LiseF8

On a aimé • Les dessins sont vraiment beaux • Des thématiques nécessaires • PLEIN DE BELLES ROBES
On a moins aimé • Un ton un peu naïf • Peu de décors dans les illustrations

En 2015, Akileos publiait IRL, dessiné par Jen Wang et scénarisé par Cory Doctorow. On y suivait l'histoire d'Anda, une jeune femme passionnée par les jeux vidéo, qui faisait connaissance avec un Gold Farmer, un jeune chinois payé pour rassembler des ressources toute la journée sur un jeu massivement multijoueur. L'album était vraiment chouette et le dessin de Jen Wang en particulier, était hyper cool. Personnellement, IRL m'avait donné envie de lire plus de Jen Wang. Et ça tombe bien puisque l'artiste est de retour chez le même éditeur, au scénario ET au dessin du one shot Le Prince et la Couturière !

J'avais un bon pressentiment au sujet de cet album, dont les premières pages étaient très prometteuses. Et comme vous pouvez le constater en voyant ma note, l'essai est transformé ! Tant au niveau du dessin que du scénario, Le Prince est la Couturière est comme un bonbon : coloré et savoureux.

Des héros atypiques

Francès est une jeune couturière à la tête pleine de rêves et d'ambitions. Quand une mystérieuse cliente désire l'engager pour un salaire mirobolant, elle saute tout de suite sur l'occasion : mais qui est cette dame si riche qui s'intéresse tant à son travail ? Francès va découvrir qu'il ne s'agit pas d'une dame mais d'un monsieur : Sébastien est un jeune prince que ses parents désirent marier, mais il a un secret. Il adore les belles robes ! Ensemble, ils vont lui confectionner un personnage, un alter-égo très bien habillé, Lady Crystallia.

Mais qui accepterait de voir monter sur le trône un prince en robe ? Même si Sébastien est particulièrement heureux dans les habits de Lady Crystallia, il devra un jour où l'autre se résoudre à l'abandonner pour épouser une jeune femme et devenir roi. Si la situation est compliquée pour le monarque, les choses ne sont pas plus simples pour Francès. A cause de tous ces secrets, elle ne peut pas se présenter comme la couturière de Lady Crystallia, qui est devenue en quelques semaines une icône de la mode et un modèle pour toutes les jeunes femmes. Francès veut rencontrer des stylistes de renom, briller pour ses créations, mais tout cela semble mal parti...

Des questions d'identité

Une thématique est au coeur de ce gros one shot de 280 pages : l'identité. L'identité de Sébastien évidemment, qui joue un double jeu. Prince le jour, femme adulée la nuit, ces deux personnages semblent radicalement incompatibles. Si on se demande dans un premier temps comment le jeune prince se voit (fille ou garçon ?), va aussi se poser la question des responsabilités qu'il doit assumer. Cette seconde vie n'est-elle pas une sorte d'exutoire à la première, trop codifiée et pleine d'attentes ?

Mais l'identité de Francès est aussi en jeu. Au départ petites mains au service des dames fortunées du royaume, elle va devenir la couturière attitrée du prince et l'esprit de génie derrière la fantastique Lady Crystallia. Sauf que personne ne connaît son travail. Elle ne veut plus être une travailleuse de l'ombre : elle veut briller. Mais si cela compromet son amitié avec le prince ? Ces questions d'identité, c'est finalement des questions qu'on s'est tous posés : qui suis-je ? Suis-je heureux comme ça ? Quelle est ma voie ? La thématique est vraiment bien abordée dans Le Prince et la Couturière, où les situations résonnent par leur justesse. Dans l'écriture de Jen Wang, aucun jugement, beaucoup de douceur. Peut-être un peu trop de douceur d'ailleurs puisque le comportement des personnages est parfois un peu naïf. Probablement dans le but de rendre l'histoire accessible à un public jeunesse, ce qui est tout à fait le cas. Mais cela était-il nécessaire ?

Si j'avais hâte de lire Le Prince et la Couturière, c'était aussi pour le dessin de Jen Wang. Dans IRL, ses personnages sont déjà plutôt bien sapés et on sent qu'elle prend plaisir à dessiner les vêtements. Alors dans une telle histoire, on se doutait qu'elle s'en donnerait à coeur joie pour faire de belles robes !

Au-delà de ça, le trait tout en simplicité est vraiment agréable pour la lecture et la mise en page est si réussie qu'on verrait presque les personnages se mouvoir. D'ailleurs le scénario pourrait prochainement avoir droit à son adaptation en film.

Pas de doute, Le Prince et la Couturière est une vraie pépite. L'album porte des messages d'espoir et de tolérance, qui ne masquent pas la qualité du scénario. Si vous avez envie d'une bonne BD qui accompagnera à merveille votre week-end, foncez ! L'album est disponible au prix de 20 euros chez Akileos.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?