Critique > Little Gotham, la critique
Critique

Little Gotham, la critique

Comics Le 02 dec 2015
6
par Republ33k
Little Gotham, la critique

L’avis de Republ33k9

On a aimé • Drôle voire hilarant • Mignon comme tout • Un propos riche dans des histoires courtes • Des références à foison • Des intrigues touchantes
On a moins aimé • Des épisodes moins réussis que d'autres

Ce mois-ci, Urban Comics se dote d'un candidat de choix pour le pied du sapin en la personne de Little Gotham ("Lil Gotham" en V.O), titre épais réalisé par Dustin Nguyen, qui se charge ici des dessins et du scénario, aux côtés de son collègue et ami de longue date Derek Fridolfs. Un album qui derrière ses superbes aquarelles et ses personnages trop kawaii, cache peut-être les meilleures histoires consacrées au chevalier noir du moment.

Vous l'aurez compris dès la couverture, Little Gotham est d'abord un exercice du style, celui d'adapter les personnages de l'univers Batman à la sauce chibi, terme japonais qui désigne quelque chose ou quelqu'un dont la taille est un facteur de mignonitude avéré. Et autant vous le dire d'entrée, même le plus dur des cœurs de pierre ne pourra résister bien longtemps aux traits et aux aquarelles de Dustin Nguyen, le moindre de ses personnages devenant un distributeur à câlins, rires et sourires en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

Incontestable réussite graphique, cet album, qui se compose de 24 petits chapitres - qui reprennent tous une période ou une fête précise de l'année, comme la Saint Valentin par exemple - est un régal pour les yeux du début à la fin. D'une part parce que Dustin Nguyen maîtrise à la perfection ce style mignon venu du pays du soleil levant (en plus de l'adapter à merveille à l'univers de Gotham et ses personnages) et d'autre part parce que ses aquarelles, si elles peuvent un temps surprendre, sont très souvent des tableaux à part entière. Et si le format court empêche le dessinateur de s'offrir de vraies respirations sous la forme de double-pages par exemple, la pluplart des cases sont un régal pour la rétine. Plus impressionnant encore, l'aquarelle vient servir des chapitres mieux que n'importe quelle colorisation, en témoigne l'épisode consacré à l'automne, dont la palette est tout simplement époustoufflante.

Mais si Little Gotham n'était qu'une simple démonstration graphique, il n'aurait jamais mérité pareille note. Or, en l'occurrence, la série de Nguyen et Fridolfs s'extrait avec une facilité déconcertante de son carcan d'exercice de style. Les pages, qui se dévorent à une vitesse folle - heureusement qu'il y en a beaucoup, donc - sont en effet d'une inventivité scénaristique et narrative bluffante. On reconnaît là les bienfaits du formats court, qui est souvent plus riche en émotions et moins prise de tête que ses collègues. Les deux auteurs le savent, et en jouent de la plus belle manière avec des histoires toujours drôles et souvent touchantes.

L'humour, sous toute ses formes, est d'ailleurs l'une des constantes de cet album. Et s'il pourrait lui aussi participer à l'exercice du style, il vient plutôt le transcender, tant les blagues et autres gags sont bons. L'écriture du personnage de Damian Wayne, pour ne citer qu'un seul exemple, est tout simplement brillante, et enterre, dans son genre, tout ce qui a pu être fait sur le jeune héros à mes yeux (oui, même les travaux de Tommasi et Gleason). Personnellement, c'est d'ailleurs la première fois que le dernier Robin en date me touche. Il ne sera assurément pas le seul à émouvoir et à faire rire le lecteur, puisque toutes les blagues ou presque sont savamment préparées et parfaitement executées. Il y en a trop pour que je vous les cite, mais sachez que tous les genres d'humour y passent, de l'humour de situation aux gags métas en passant par les répétitions hilarantes. Si bien que vous risquez parfois de pauser le bouquin pour mieux vous esclaffer.

Me reste à souligner l'inventivité de ces histoires courtes qui font un usage magnifique de leurs nombreuses références - dont Batman The Animated Series, à foison - en seulement quelques pages. On retrouvera ainsi, dans cet album un numéro qui n'a rien à envier à Pacific Rim, certains qui surfent sur le multivers du chevalier noir ou sur le meilleurs épisodes des séries animées de l'éditeur au deux lettres, et un paquet d'autres petites merveilles que j'aimerais pouvoir vous décrire dans les moindres détails.

Retenez qu'au-delà de multiples exercices de styles réussis haut la main, Little Gotham est un vrai bijou d'écriture, aussi drôle et beau que référencé. Un titre Batman qui se hisse au niveau de vos meilleurs souvenirs de Batman : The Animated Series, ça ne court pas les rues, alors n'hésitez pas plus.

Sortie prévue le 4 décembre prochain pour 28 euros.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Batman - Little Gotham
Batman - Little Gotham Batman - Little Gotham 2015
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?