Critique > Marc Davis : Anatomie d'une Légende, la critique
Critique

Marc Davis : Anatomie d'une Légende, la critique

Comics Le 17 mars 2015
3
par Republ33k
Marc Davis : Anatomie d'une Légende, la critique

L’avis de Republ33k9

On a aimé • La composition du livre • La qualité des reproductions • le plein d'anecdotes
On a moins aimé • Pas assez d'illustrations ?

Marc Davis est l'un des Nine Old Men, les génies de l'animation qui ont aidé Walt Disney dans sa conquête de l'industrie du divertissement. C'est aussi un artiste accompli, et un homme qui fut assez humble pour éviter le feu des projecteurs malgré son colossal apport dans l'histoire de Disney. Un travail de titan qui est recensé par Urban Comics dans Marc Davis : Anatomie d'une Légende, disponible depuis le 27 février dernier.

Comme toutes les bonnes histoires, celle de Marc Davis commence par un "il était une fois"  : un jeune garçon californien condamné à suivre son père dans sa furieuse envie de découvrir un puits de pétrole à exploiter. Un garçon qui fréquenta vingt-trois trois établissements scolaires différents, et qui fît sa formation artistique sur le tas. En bon américain, Marc Davis est un pur autodidacte qui apprit à dessiner en parcourant le pays de l'oncle Sam et ses zoos, dans lesquels il développa un sens de l'anatomie hors-norme. Il dessinait alors pour le gardien du Zoo, le commerçant qui lui fournissait du papier de boucherie pour s'exercer à son art ou son entourage. Mais il fut promis à un grand destin lorsque Walt Disney l'embarquera dans son gigantesque navire.

Assistant animateur, puis animateur, character designer puis concepteur pour les parcs d'attactions de Walt Disney, Marc Davis connu une ascension fulgurante au sein de l'entreprise, qui l'accueillit dès la fin des années 1930 et qu'il ne quitta vraiment qu'à sa retraite en 1978. Son travail englobe des chefs-d'œuvres comme Maléfique, Alice au Pays des Merveilles, Les 101 Dalmatiens et leurs personnages les plus adorables (Clochette) comme les plus sinistres (Maléfique ou Cruella). Et ce beau livre d'Urban Comics va retracer cette carrière de manière d'avantage thématique que chronologique, pour le plus grand plaisir du lecteur.

Un peu de mots, puis quelques images. De belles anecdotes et des témoignages de toutes les générations qui ont fréquenté l'artiste. Voilà un bon moyen pour le livre d'éviter les écueils de la biographie, tout en donnant à ses lecteurs suffisament de contenu pour plonger dans la vie d'un tel personnage. Et pour le coup, l'ensemble du livre est immersif, des petits dessins ornant le verso des couvertures aux lettres dorées de celles-ci, en passant par la qualité du papier et des reproductions. Ajoutez à cela un découpage plutôt excellent de la carrière du monsieur - on passe de Disney à l'art Papou - et vous obtenez un livre particulièrement passionant.

Il l'est d'ailleurs d'autant plus intéressant qu'il dépasse sa simple condition de galerie à la gloire de Disney, en rendant également hommage aux toiles, croquis et influences de Marc Davis, qui nous offrent un parfait aperçu du génie du bonhomme, mais aussi de son héritage, tout aussi colossal.

En somme, ce très beau livre sera un must pour tous les fans de Disney et de ses contributeurs, et le cadeau parfait pour tous les amateurs d'animation. Bien conçu, bien traduit et bien fini, ce nouvel Urban Books nous prouve que l'éditeur français de Disney a bien des choses à nous offrir en dehors des comics.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?