Critique > Poe Dameron - Tome 1, la critique
Critique

Poe Dameron - Tome 1, la critique

Comics Le 16 dec
15
par Republ33k
Poe Dameron - Tome 1, la critique

L’avis de Republ33k8

On a aimé • L'écriture de Soule • Des dessins très fidèles à la saga • Un humour savant • Un vilain déjà culte • Une vraie expérience transmédia
On a moins aimé • Quelques concepts moins réussis • Une traduction parfois laborieuse • Les choix de l'édition sont discutables

Alors qu'un nouveau Star Wars est sur nous en la personne de Rogue One, Panini Comics nous propose de nous plonger depuis quelques jours déjà dans l'avenir de la saga avec le premier tome de la série Poe Dameron, qui se déroule quelques semaines seulement avant les événements de The Force Awakens. L'occasion parfaite pour patienter tranquillement jusqu'à l'épisode VIII, tout en apprenant plus sur le "meilleur pilote de la galaxie".

Au scénario, on retrouve Charles Soule, auteur prolifique qui avait fait son entrée dans les titres Star Wars de Marvel avec l'excellent Lando, qui à quelques concepts un peu osés près, nous offrait une aventure digne de la saga et très fidèle au génial personnage qu'il mettait en scène. Un très chouette essai que Soule n'avait pas tellement transformé sur la série - intéressante mais dispensable - Obi-Wan et Anakin, mais qu'il envoie bien heureusement au-delà du stade dans Poe Dameron.

En effet, Soule, qui travaille étroitement avec Lucasfilm pour nous livrer une expérience en phase avec la postlogie, reprend parfaitement à son compte la personnalité du déjà célèbre pilote de la Résistance, et nous offre de vrais moments de bravoure dans ces trois premiers chapitres, plein d'action, de vannes bien placées et de réjouissances en tous genres.

Mieux, il poursuit la tradition des grands vilains de la saga à l'aide de l'Agent Terex, une sorte de freelance des renseignements du First Order, qui s'impose comme un savoureux néo-impérial qui n'est pas sans rappeler un "Lando du côté obscur" par moments. La rivalité entre Poe et l'antagoniste s'installe d'ailleurs très vite, et donnera de grandes choses à l'avenir, d'après les numéros suivants, que nous avons eu la chance de lire en anglais.

Du côté des dessins, on retrouve une même excellence, puisque c'est l'archi-fan de Star Wars Phil Noto qui donne vie aux planches. Lui qui avait lui aussi fait ses preuves - sur Chewbacca - s'avère ici encore plus fort, et fait un usage judicieux des modèles 3D d'Oscar Isaac et de son X-Wing pour une expérience de lecture qui s'emboîte parfaitement avec le visionnage de The Force Awakens. Si quelques concepts ou certains designs sonnent un peu moins juste, on se rattrape avec assez de planches spectaculaires pour retenir nos réserves sur le dessin de Noto, qui s'invente ici un nouveau style, totalement au service de la saga Star Wars, elle qui nous propose dans ces planches une expérience transmédia réussie.

Moralité, les seuls vrais défauts de ce premier album sont extérieur à ses planches ou son scénario. C'est le découpage proposé par Panini qui pourrait lui faire défaut, avec seulement trois numéros qui ne forment pas tellement un arc complet, lui qui s'arrête en fait au sixième. On reste donc sur notre faim, et d'autant plus quand on sait que l'album relié anglais compile de son côté l'intégralité du premier arc. Mais heureusement, Panini a eu le réflexe de publier une histoire centrée sur C3PO, signée James Robinson et Tony Harris.

En forme d'hommage à peine déguisée au Metal Gear Solid d'Hideo Kojima, grand ami de J.J.Abrams, cet épisode spécial nous raconte comment le droïde a récupéré son nouveau bras rouge. Une histoire plutôt bien foutue et pas si dispensable que ça, puisque le second arc de la série Poe Dameron sera étroitement lié aux efforts de C3PO. On retombe donc sur nos pattes, surtout pour 13 euros le premier tome. En revanche, on note encore une fois des traductions assez laborieuses de dialogues ou de certains termes, comme le "Black Squadron" qui devient "l'Escadron Black".

Si l'édition proposée par Panini peut nous laisser sur notre faim et qu'elle contient quelques petites coquilles, Poe Dameron est sans doute la meilleure série Star Wars produite par Marvel depuis le rachat de Lucasfilm par Disney. Son achat n'est donc pas négociable, d'autant que le choix de l'éditeur d'inclure une histoire centrée sur C3PO dans cet album pourrait s'avérer payant à l'avenir dans un deuxième arc (en ce moment publié aux Etats-Unis). Passionnés comme amateurs de la saga peuvent donc se jeter sur cette aventure très bien écrite et très jolie d'un héros amené à devenir culte, s'il ne l'est pas déjà ! 

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Poe Dameron - Tome 1
Poe Dameron - Tome 1 Poe Dameron - Tome 1 2016
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?