Critique > Princesse Leia, la critique
Critique

Princesse Leia, la critique

Comics Le 08 dec 2015
2
par Republ33k
Princesse Leia, la critique

L’avis de Republ33k7

On a aimé • Le personnage est maîtrisé • Pas de références lourdes • Un titre girly intelligent • Quelques jolies cases
On a moins aimé • Terry Dodson s'oublie dans un style cartoon • Quelques raccourcis trop faciles

Devenue experte pour échapper aux griffes de l'Empire, la Princesse Leia était passée entre les mailles de nos filets. Mais à l'approche de la sortie de Star Wars : The Force Awakens, une petite critique s'impose, d'autant plus que ce titre un rien girly est loin d'être la plus dispensable des séries consacrées à la saga chez Marvel. L'histoire racontée par Mark Waid (Daredevil) et dessinée par Terry Dodson (X-Men) est même l'une des plus intéressantes à être parues chez l'éditeur, et par extension, chez Panini.

Il faut dire que Princesse Leia épouse la forme d'une mini-série. Un format qui sied particulièrement aux histoires labellisées Star Wars du côté des comics, puisqu'elles s'emboîtent plus facilement entre les films, sans trop de soucis de raccords. Par sa simple condition de mini-série,  l'intrigue de Mark Waid s'évite donc pas mal de problèmes. Mieux, le scénariste, habitué des pitchs simples et efficaces, se montre à la hauteur de sa réputation avec une promesse intéressante : nous sommes après les événements d'Un Nouvel Espoir, et Leia se fait un devoir de réunir tous les orphelins d'Alderaan (ou Aldorande, traduction un peu inventive et datée ici utilisée par Panini), planète détruite par l'Empire et sa première Etoile Noire. Et en tant que princesse du monde défunt, Leia entend regrouper les natifs d'Alderaan répartis aux quatre coins de la galaxie, alors qu'ils sont traqués par les troupes de l'Empereur.

Partant de là, Waid va dérouler une intrigue somme toute assez classique mais suffisament efficace pour nous tenir en haleine. Il épouse d'ailleurs, en cinq chapitres, la construction de la plupart des films Star Wars, avec une bataille spatiale en guise de final, notamment. Se sera d'ailleurs sa seule vraie référence appuyée à la saga de Lucas, qu'il se contente de faire vivre, plutôt que de lui tirer sans cesse révérence. Outre cette histoire menée à bon rythme, il faudra noter les nombreux thèmes brassés par Waid, qui avec la disparition d'Alderaan en prétexte, traite des sujets très actuels comme le racisme, la diaspora et les apatrides. Rapidement, certes, mais c'est déjà assez pour reconnaître ces thématiques comme l'une des qualités de Princesse Leia, série qui raconte finalement autre chose qu'une parenthèse entre deux épisodes filmiques de Star Wars.

Autre sujet abordé, indirectement cette fois, par Waid, la place des femmes dans notre société. Avec une galerie de personnages très féminine, Mark Waid donne à Princesse Leia une atmosphère très girly mais loin d'être bête, et surfe sur des sujets chauds. Il faut dire qu'il a à sa disposition une héroïne passionnante : Leia étant à mon sens la parfaite rencontre entre la figure de la princesse (justement) et de la guerrière. Et Waid rend honneur à cette double casquette dans des chapitres plutôt bien foutus, parfois doublés de flashbacks intriguants.

Moins en forme que son collègue scénariste, Terry Dodson est méconnaissable avec un trait un rien cartoony. On ignore si c'est le rythme imposé par la série où son contenu qui l'incite à faire ce choix, mais force est de constater que l'artiste s'invente un nouveau style, peut-être malgré lui. Là où le bât blesse, c'est que si on met de côté certaines cases franchement vides ou passables, le style de cet album reste très efficace. Seulement, une fois apposé au nom de Terry Dodson, il fera vite figure de publicité mensongère. Les moins sensibles au dessin ou à la réputation du bonhomme pardonneront, les autres crieront s'arracheront sans doute quelques cheveux.

Série girly à la sauce Star Wars, Princesse Leia est un album plus passionnant qu'il n'y paraît, qui aborde des sujets très pertinents sans perdre de vue l'aspect ludique de la saga. Mieux, le titre nous propose une chouette brochette d'héroïnes, à commencer par la fille de Padmé Amidala, plus badass que jamais quant il s'agit de sauver les siens. Une belle surprise.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?