Critique > Star Wars : Obi-Wan et Anakin, la critique
Critique

Star Wars : Obi-Wan et Anakin, la critique

Comics Le 26 aout 2016
3
par Republ33k
Star Wars : Obi-Wan et Anakin, la critique

L’avis de Republ33k7

On a aimé • Charles Soule et Star Wars • Des réflexions intéressantes sur les Jedi • Des flashbacks intrigants • Certaines planches
On a moins aimé • Les fonds • Les couleurs • Une certaine facilité dans la construction et les enjeux • Des designs non Star Wars

A notre connaissance, il est le premier scénariste à pouvoir s'en vanter : Charles Soule a signé une série de comic books dans chacune des époques canoniques de la saga Star Wars. La première s'appelle Lando, et était excellente, et la seconde débarque aujourd'hui dans les librairies, et explore, au plein cœur de la prélogie, les relations conflictuelles entre Obi-Wan et son apprenti, Anakin. Un second titre qui, en attendant Poe Dameron, vaut le détour, malgré quelques défauts assez apparents.

Scénariste en pleine ascension du côté de l'industrie des comic books, Charles Soule a trouvé un nouvel eldorado au sein de la galaxie lointaine, très lointaine, qui semble correspondre, presque en tous points, à son style d'écriture, académique mais très efficace. Dans tous les cas, Soule met toujours au service de ses récits galactiques son impressionnante connaissance de la saga, qu'on pourrait presque qualifier d'encyclopédique tant les éléments avec lesquels il joue sont pointus. C'était le cas dans Lando, et il en sera de même pour Obi-Wan et Anakin.

L'album a d'ailleurs pour lui d'être la première œuvre issue du canon Disney à se dérouler entre les épisodes I et II de la saga, une période qui n'a été que rarement explorée par les artistes de comic books. Pourtant, Soule y trouve très vite ses marques, s'aidant de ses connaissances pour instaurer, très vite, des enjeux typiques de la saga, et qui sauront piquer la curiosité des fans comme des lecteurs débutants : ici, ils gravitent ainsi autour d'une mission diplomatique d'Obi-Wan et de son apprenti, qui va vite virer au cauchemar.

Construite d'une manière assez classique, avec un enchaînement de scènes interrompues par des flashbacks servant à faire monter la tension et qui ajoutent un peu d'ampleur aux enjeux, l'intrigue permet à Soule de questionner le poids des Jedi et leur rôle dans la galaxie, mais aussi de les présenter comme il les imagine dans cette période, où ils sont encore les gendarmes de la galaxie, en l'absence des armées clones. Et pour peu que vous soyez intéressés par la saga, vous profiterez, à la lecture de cet album, de jolies réflexions et d'une mise en scène assez jouissive - et pourtant très intelligente - des deux personnages. L'écriture très caméléonique de Soule sur Star Wars l'aidant d'ailleurs à imposer son propos sans aller à l'encontre de ce connaissons de la saga : les dialogues sonnent particulièrement justes et semblent tout droits sortis d'un spin-off de la franchise, par exemple.

On ne peut hélas pas en dire autant des dessins de Marco Checchetto (qu'on retrouvera bientôt à la Paris Comic Con). S'il s'avère plutôt très solide dans sa composition, ses détails et ses visages, son travail est trop souvent gâché par le fond chaotique et brouillon des planches, certes sensé représenter une planète ravagée, mais qui n'aide pas à se plonger, visuellement du moins, dans cette histoire de la saga. Autre problème, qui n'est pas entièrement imputable à l'artiste, cependant, l'approche de certains designs. On frôle ainsi, dans cet album, une imagerie Steampunk ou une ambiance post-apocalyptique qui n'évoquent que trop rarement Star Wars, sans parler de méchas qui sortent tout droit d'une série très populaire de jeux d'infiltration. Un constat un peu douloureux du côté des dessins donc, surtout quand on connaît les talents de Checchetto.

Ajoutez à cela quelques facilités scénaristiques, poussées par l'aspect "mini" de cette série en cinq chapitres, et vous pouvez parfois avoir l'impression que cet Obi-Wan & Anakin est issu de l'ancien univers étendu, qui était (généralement) moins regardant quant à la cohérence globale de l'univers Star Wars. Heureusement, on se rattrape avec quelques jolies pistes de teasing qui raviront les fans, autour de l'Ancienne République, notamment, et des prolongements particulièrement réjouissants de l'histoire de George Lucas. La relation entre Obi-Wan et Anakin est ainsi passionnante, et ce dernier s'avère aussi touchant que charismatique, malgré son jeune âge. Par ailleurs, l'album se permet d'étendre les liens entre l'Elu de la Force et un certain Palpatine, dans des scènes plutôt intéressantes elles aussi, mais qui appelleraient presque à une suite. Peut-être dans une mini-série sur l'Empereur, qu'avait jadis en projet le scénariste (cf notre interview ci-dessous) ?

La Force est puissante avec Charles Soule, qui rend ce titre particulièrement intéressant malgré quelques gros défauts. L'amour du scénariste pour Star Wars est palpable, ses réflexions, plutôt très intrigantes, et l'ensemble propose quelques moments forts qui nous mènent à pardonner un aspect visuel pas toujours très maîtrisé.

Si vous êtes fan de la saga, c'est à découvrir chez Panini Comics dès aujourd'hui. Les autres feraent mieux de jeter un œil aux planches avant de se lancer !

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?