Critique > The Activity tome 1, la critique
Critique

The Activity tome 1, la critique

Comics Le 03 sept 2015
1
par Republ33k
The Activity tome 1, la critique

L’avis de Republ33k7

On a aimé • Une ambiance aux petits oignons • Des personnages intéressants • Une édition riche en bonus
On a moins aimé • Encore trop épisodique • Quelques planches bien vides

Cet été, le catalogue Indies d'Urban Comics s'est doté d'un titre des plus intéressants, le premier tome de The Activity, un comics d'espionnage dopé aux forces spéciales, écrit par un spécialiste du genre, Nathan Edmondson, et dessiné par un artiste montant comme une flèche dans le milieu, Mitch Gerads. Un duo de choc qui s'offre une très belle édition française.

Si vous connaissez un peu l'éditeur, vous êtes d'ailleurs habitués aux bonnes surprises de ce côté-là de son catalogue. The Activity en est assurément une. Débutée en 2011, et se poursuivant toujours aujourd'hui, la série est née de la fascination du scénariste pour le fait militaire et les thrillers d'espionnage politiques. Mais au contraire du Punisher ou de Grifter, deux autres des ses travaux, celui-ci s'inscrit dans une démarche strictement réaliste, qui a poussé Nathan Edmondson à faire de longues recherches avant de se lancer dans cette histoire.

Et on le sent tout de suite. L'atmosphère, tendue, et la nature de l'intrigue, presque trop réaliste pour être réellement trépidante, nous le prouvent bien, et les nombreuses notes en bas de page ne feront que de nous le rappeller tout au long de ce premier tome. Si The Activity met ainsi quelques pages à dépasser son aspect documentaire, l'ambiance n'en est pas moins appréciable, et plaira assurément à tous les fans du genre et autres lecteurs d'un certain Tom Clancy. Il faut dire qu'Edmondson, avec The Activity, une cellule hyper-secrète chargée de nettoyer les bavures des autres services secrets, à de quoi nous offrir un contexte et des personnages hauts en couleurs. Et il ne manque pas de le faire, chaque chapitre mettant en cases une mission de cette équipe pas comme les autres.

Seulement, ce format épisodique sera la source de qualités comme de défauts pour ce premier tome de The Activity. D'un côté, les environnements et les objectifs sont renouvellés à chaque chapitre. De l'autre, cet traitement presque anthologique des choses nous oblige à revivre plusieurs fois la construction briefing - mission - debriefing, comme si nous étions nous-même des membres de The Activity. Hélas, l'effet d'immersion ne compensera pas le manque d'enjeux et d'un fil rouge de ce premier album, qui se lit d'avantage comme un enchaînement de micro-histoires. Heureusement, elles ont le mérite d'être bien écrites, et de se complexifier au fil des chapitres.

Edmondson joue alors avec une série de flashbacks pour donner un nouveau sens ou simplement plus d'ampleur aux missions exécutées par notre équipe. Et au regard du dernier chapitre de cet album, on peut s'attendre à quelque chose de plus feuilletonnant pour le prochain tome, ce qui ne manquera pas de bonifier une série déjà très solide.

D'autant plus que les dessins sont signé par Mitch Gerads. Depuis son arrivée sur The Activity, le dessinateur n'a cessé de s'améliorer, notamment dans l'excellente série Punisher du côté de chez Marvel, mais s'avère déjà impressionnant ici. Sa pointilleuse fidélité pour les équipements tactiques empoyés par les forces spéciales et son trait qui n'a rien à envier aux meilleurs films de guerre sont bien présents, et participent à l'éparant réalisme de la série. Seul bémol à mon sens, les personnages présentés ressemblent beaucoup trop à des acteurs et actrices connus (Simon Baker, si tu nous lis) pour passer inaperçus. Quelques planchent manquent aussi de détails, mais même au sein de ce simple album, le dessinateur progresse et se rattrape  avec des cases pleines de sens, dont celle qui offre à l'ouvrage d'Urban Comics sa couverture.

Comme nombre des titres Indies d'Urban Comics, The Activity vous propose de lire différemment, et à un prix tout doux (10 euros jusqu'en 2016). Les amateurs de thrillers politiques, de films de guerre modernes et d'espionnage ne seront assurément pas déçus. Les autres pourraient être surpris par l'aspect épisodique de l'œuvre, qui laisse petit à petit sa place à un scénario d'envergure et plus complexe, qu'on à hâte de découvrir dans le tome 2.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?