Critique > Un été d'enfer ! Retour en camp de vacances avec Vera Brosgol
Critique

Un été d'enfer ! Retour en camp de vacances avec Vera Brosgol

Comics Le 26 mars 2019
2
par Elsa
Un été d'enfer ! Retour en camp de vacances avec Vera Brosgol

L’avis de Elsa8

On a aimé • Un récit tendre et touchant • Une expérience personnelle et pourtant universelle • Le graphisme joyeux et tendre
On a moins aimé • Ce comics peut vous remémorer quelques mauvais souvenirs

Inspirée de ses étés passés en camp quand elle était enfant, Vera Brosgol nous offre une histoire particulièrement touchante dans Un été d'enfer !

Un camp de rêve.

Vera a neuf ans. Elle vit aux États-Unis mais est élevée dans la culture russe de sa mère et a du mal à s'intégrer parmi ses petites camarades américaines avec qui elle ne partage ni les codes, ni une certaine aisance financière.

Alors, quand elle apprend l'existence de camps de vacances russes aux États-Unis, elle jubile. Des vacances entourée de ses compatriotes, ça ressemble à un rêve. Elle arrive à convaincre sa mère de l'y envoyer et place tous ses espoirs dans les deux semaines qui l'attendent.

Pourtant, dès son arrivée, elle déchante. La vie au camp est beaucoup plus spartiate que ce qu'elle imaginait et elle n'arrive pas plus à s'intégrer ici qu'avec ses camarades de classe. Commence pour elle une aventure entre désespoir, expériences, bonnes surprises et déconvenues. 

Quand le rêve tourne au cauchemar.

Un été d'enfer ! est un récit intime, inspiré de l'expérience de l'autrice mais aussi de celles de ses proches, notamment son frère parti avec elle, avec cette particularité d'une culture russe-américaine à l'échelle d'un camp de vacances. Mais c'est aussi un comics qui raconte avec justesse un désespoir tout adolescent, quand on a du mal à intégrer un groupe et qu'on se sent seul au monde.

Le quotidien de Vera, pendant ces quelques semaines au coeur de la forêt, n'est pas très joyeux. Pourtant, Vera Brosgol parvient à rendre son récit sensible et drôle, léger et un rien absurde, et raconte avec tendresse la pré-adolescente qu'elle était.

Le récit est très touchant, vivant. On s'attache autant qu'on s'identifie aux personnages, et certains passages sont d'une douceur toute poétique. La narration est très efficace et lire Un été d'enfer ! c'est comme retomber en adolescence et retourner en camp de vacances. L'effet secondaire, c'est qu'on revivra peut-être des souvenirs de solitude moins sympa. Mais au moins, on saura qu'on partage cette sensation avec quelqu'un.

Et si l'histoire est très chouette, graphiquement aussi c'est un coup de coeur. Le trait de Vera Brosgol est sensible, très doux, et ajoute encore à l'émotion. Et si les décors sont, pendant 250 pages, presque uniquement composés d'intérieur de tente, de camp et de forêt, on ne s'ennuie jamais. La forêt est un véritable personnage de l'histoire. Tour à tour menaçante comme une ennemie, inspirante quand elle redonne espoir et chaleureuse quand Vera trouve ses marques, on s'attache à elle comme aux personnages qui la traversent.

Un été d'enfer ! est une vraie petite pépite. Un comics tendre et drôle, intime et universel, un bout d'été paru aux prémices du printemps, et une aventure où l'héroïne grandit, de manière jamais caricaturale, mais toute en justesse et en sincérité.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Un été d'enfer !
Un été d'enfer ! Un été d'enfer ! 2019
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?