Critique > Walking Dead - Tome 23, la critique
Critique

Walking Dead - Tome 23, la critique

Comics Le 23 sept 2015
2
par Sullivan
Walking Dead - Tome 23, la critique

L’avis de Sullivan7

On a aimé • Une vraie tranche de vie modeste • Une nouvelle menace finement traitée
On a moins aimé • Carl navigue entre le passionnant et l'insupportable • Le cliffhanger encore et encore

Nous ayant abandonné sur un cliffhanger dont rêverait son adaptation télévisée, Walking Dead fait déjà son retour en librairie, puisque sortait en fin de semaine dernière le vingt-troisième tome de la série phare de Robert Kirkman. Et alors que l'écart entre les deux formats se fait de plus en plus criant après la diffusion du soporifique et médiocre spin-off Fear the Walking Dead, l'auteur millionaire d'Image Comics poursuit lui sur sa lancée, celle d'un comic-book revenu à son meilleur niveau.

Lire aussi : Fear the Walking Dead, la critique du pilote

Huit mois jour pour jour après un tome 22 qui nous avait laissé face à une nouvelle menace inédite dans l'univers post-apocalyptique où "plus rien ne sera plus comme avant", nous retrouvons nos survivants au coeur de l'embryon de société qu'ils essaient de créer. Rick absent, le focus se fait forcément sur Carl, son fils qui a bien grandi depuis les débuts de la série il y a douze (!) ans. Jeune homme développé dans l'ombre de son héros de père, Carl a désormais un avis, une vision du monde et les yeux braqués sur la gent féminine. 

C'est d'ailleurs cet aspect qui occupe la majeure partie d'un album où l'on voit Carl découvrir les plaisirs charnels, lui qui tel un Patrick Fiori de l'époque, se retrouve "entre deux femmes qu'il aime, entre deux femmes qui l'aiment". Mais parce que Walking Dead n'est pas qu'une intrigue vaguement soap opera, Kirkman en profite pour développer les "chuchoteurs", ces humains qui vivent au milieu des morts-vivants en portant leur peau, afin de mieux dissimuler leur odeur - c'est presque grossier quand on aime le genre Zombie, mais la série ne s'en sortira pas sans un peu d'imagination forcée.

On ne va pas se mentir, Walking Dead 23 est davantage une pause dans la frénésie du récit. Destiné à développer les personnages et à nous présenter les prémices d'un arc qui amènera nos héros face/aux côtés d'une nouvelle communauté de survivants, ce tome étend parfaitement la réflexion (parfois ô combien pertinente) de son auteur dans une centaine de pages au rythme maintenu. 

Seul bémol, on notera, comme parfois, le manque d'envie d'un Charlie Adlard en pilote automatique face à répétition des pages qu'il doit livrer, lui qui profite de ces temps faibles pour reposer son crayon jusqu'au prochain climax de la série. 

Plus lent que les tomes précédents, Walking Dead - Tome 23 fait la part belle au développement de Carl et de son rapport aux autres, en plus de préparer le futur d'une communauté destinée à affronter une autre réalité, celle de l'embrigadement et d'une civilisation construite sur d'autres bases que la leur. Sans livrer d'immenses bouleversements, on tient là un tome qui fait très bien son travail d'introduction et d'exposition. 

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?