Critique > Wonder Woman Rebirth - Tome 1, la critique
Critique

Wonder Woman Rebirth - Tome 1, la critique

Comics Le 15 juin
3
par Republ33k
Wonder Woman Rebirth - Tome 1, la critique

L’avis de Republ33k8

On a aimé • De jolies réinventions • Une intrigue prenante • L'édition d'Urban Comics • Le chapitre sur Barbara Ann Minerva
On a moins aimé • Une énième histoire d'origines • Quelques planches en reste • Parfois bien bavard

On vous l'annonçait en début de semaine, DC Rebirth est en ce moment-même à l'honneur sur 9eme Art. Et après vous avoir proposé une petite chronique des premiers tomes de Justice League et Batman, il est temps pour nous de poursuivre avec les aventures de Wonder Woman, qui profiteront assurément de la sortie du film de Patty Jenkins dans les salles obscures.

D'autant que l'intrigue ici développée par Greg Rucka au scénario et Nicola Scott aux dessins est en fait une nouvelle version des origines du personnage, un peu à la manière d'un Wonder Woman - Terre 1, sorti il y a quelques jours. Seulement, cette histoire s'incrit évidemment dans la continuité de DC Rebirth.

Urban Comics a d'ailleurs le bon goût de ne pas embrouiller le lecteur en compilant dans ce premier tome - et celui qui suivra - l'un des deux arcs de la série de Rucka, qui se répondent deux fois par mois du côté des Etats-Unis, où on passait donc du passé de l'héroïne à son présent, et pas toujours pour le mieux. Il n'en est heureusement rien ici, et en plus d'être une superbe introduction à l'univers de DC Rebirth, ce premier tome est également une belle introduction à la mythologie de Wonder Woman.

Il faut dire que sans réinventer l'eau tiède, Greg Rucka modernise assez subtilement la genèse de l'héroïne, tout en y injectant de jolies trouvailles, dont une relecture pour le moins brillante du concept on ne peut plus loufoque du jet invisible, véhicule emblématique de l'Amazone. Le récit est donc assez didactique, et renoue avec les valeurs et les sujets qui ont toujours fait la force de Wonder Woman.

Plus intéressant encore, le scénariste n'hésite pas à mettre ses personnages principaux face à la barbarie humaine sous sa forme la plus actuelle. Le terrorisme est ainsi l'un des sujets de ce premier tome, et il est d'autant plus fort qu'il tranche radicalement avec la bonté et la candeur qu'on retrouve dans l'écriture du personnage de Wonder Woman.

Ajoutez à cela quelques jolies planches, et vous obtenez un premier tome plutôt très satisfaisant, même si Nicola Scott n'est toujours au top de sa forme. Mais on passera volontiers sur certaines cases ratées, largement rattrapées par Bilquis Evely et son superbe interlude dédié au personnage de Barbara Ann Miverva, qui complète à merveille cet album.

De tous les albums DC Rebirth jusqu'ici publiés par Urban Comics, Wonder Woman est assurément le plus solide. Mais il aussi les défauts de ses qualités. En effet, cette nouvelle relecture de l'héroïne et de ses origines est certes accessible au plus grand nombre, mais ne propose peut-être pas assez de surprises et de fraîcheur aux lecteurs les plus connaisseurs. Il faudra donc mesurer votre familiarité avec le personnage avant de vous lancer, mais en l'état, nous tenons ici un comic book des plus appréciables.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?