Critique > 109 rue des Soupirs : tendrement gothique et décalé à souhait
Critique

109 rue des Soupirs : tendrement gothique et décalé à souhait

Franco-belge Le 08 oct 2019
0
par RedFanny
109 rue des Soupirs : tendrement gothique et décalé à souhait

L’avis de RedFanny8

On a aimé • Le style cartoon gothique • Le caractère des personnages • Surprenant • Drôle
On a moins aimé • On veut la suite !

Nous sommes déjà en octobre, il est temps de parler de choses qui font peur avant le 31, histoire de se mettre dans l'ambiance...

"Belle-en-Joie est une ville où il fait bon vivre. Vous aimerez ses commerces, ses habitants, ses rues foisonnantes d'étals colorés... Sauf si vous devez poser vos valises au 109 rue des Soupirs. [...] Aucune personne normale ne souhaite vivre près d'une maison hantée... Et encore moins y habiter."

Elliot vient de déménager avec ses parents. Enfin, ce n'est pas tout à fait exact, dans la mesure où ils sont tous deux plus occupés par leur travail que par l'éducation de leur fils. Qu'à cela ne tienne, les fantômes de la maison ont de l'amour à revendre et se prennent d'affection pour le jeune garçon. Mais leur quotidien tranquille est bousculé à l'arrivée de la nouvelle babysitter Frida Von Schloss et ils vont tout faire pour s'en débarrasser.

La nouvelle série de Mr Tan

109 rue des Soupirs est la nouvelle série gothique et décalée de Mr Tan, l'auteur de la BD Mortelle Adèle et du roman Naissance des cœurs de pierre, entre autres. Toujours aussi original et drôle, l'écrivain nous offre un scénario simple mais bien construit, nourri d'agréables rebondissements. Ce sont surtout les personnages qui retiennent mon attention. Chacun d'eux a été travaillé et réfléchi, si bien qu'ils sont tous crédibles, attachants et intéressants, et tous vont trouver leur utilité dans la narration. Angus le poète dépressif, Amédée la punk décapitée, Walter le cowboy colérique, Eva la castafiore maman-poule. 

Difficile de ne pas penser à Ghostbusters en voyant la chasseuse de fantômes. Mais je ne vous en dis pas plus ! Les designs des personnages dessinés par Yomgui Dumont fonctionnent à merveille. Elliot est terriblement attendrissant avec ses grands yeux expressifs et sa coupe de cheveux improbable. La mise en couleur exclusivement bleue permet une grande variété de motifs, entre le sol, papier-peint, tapis, draps, chemise à carreaux... tout en restant très fidèle à une charte graphique efficace. Les ombres gribouillées ont quelque chose d'enfantin, tandis que les ombres tranchées donnent un côté polar inquiétant. L'ensemble est cohérent et s'oublie au profit de l'histoire qui, bien que légère, réussit à nous tenir en haleine.

109 rue des Soupirs​ est disponible au prix de 10.90 euros chez Casterman et vite vite on veut la suite !

Par RedFanny
son twitter
sa chaîne YouTube

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?