Critique > Androides - tome 1, la critique
Critique

Androides - tome 1, la critique

Franco-belge Le 30 juin 2016
1
par Republ33k
Androides - tome 1, la critique

L’avis de Republ33k6

On a aimé • Un one-shot assez dense • Quelques concepts innovants • Un récit plutôt bien tenu
On a moins aimé • Des planche en reste • Un dénouement très commun • Des personnages manquant un peu de charisme

Nouvelle série concept, Androïdes nous avait été présentée à l'occasion de l'habituelle conférence de Delcourt à Angoulême. Décrite comme une déclinaison de ce concept dans plusieurs tomes épisodiques, tous assurés par des équipes créatives différentes, la série nous propose de plonger dans des histoires qui s'inscrivent dans le genre de la science-fiction et qui plus spécifiquement, gravitent autour de ces robots à l'apparence humaine.

Ici, Jean-Luc Istin et Olivier Héban nous entraînent dans les rues d'une New York futuriste, où evolueront trois personnages, qui, chose (malheureusement) assez rare pour être soulignée, seront trois personnages féminins, tous avec des origines et des occupations différentes. Mais c'est bel et bien un flic de ce monde à la technologie avancée qui va faire avancer l'histoire, en levant lentement le voile sur une conspiration planétaire qui forcément, au regard du nom de cette série anthologique, gravite autour des androïdes.

Et pour le coup, il faut reconnaître un vrai talent aux deux auteurs, qui ne se laissent pas dépasser par le monde et les personnages qu'ils ont à introduire dans cette première histoire, un one-shot assez dense, où défilent pas mal de protagonistes et se succèdent quelques sympathiques scènes d'action. Quelques concepts visuels, dans les véhicules ou les robots peuplant désormais notre monde, sortent même assez de l'ordinaire pour qu'on les remarque, au milieux de titres de SF qui se ressemblent souvent trop, et ils s'inscrivent en tous cas dans une diégèse très cohérente.

Maintenant, le récit étant auto-contenu et le thème connu dès la couverture, on devine finalement trop vite, au fil des pages, le twist qui donnera à l'intrigue toute sa saveur. Ce qui ne l'empêche pas nécessairement d'être intéressant, en revanche, puisque les auteurs greffent à leur histoire quelques réflexions pertinentes. Hélas, celle-ci resteront trop brèves pour nous marquer. On sentait pourtant quelques bonnes idées et des pistes narratives intriguantes, qui seront un peu trop contenues par l'exercice de style autour de l'androïde et la pagination.

Et alors que l'intrigue se fait plus commune, les personnages perdent eux aussi en charisme. Toujours agréables à suivre, trois héroïnes reviennent progressivement dans les canons de leur archétype, pour quelques scènes fortes, mais qui manqueront par contre d'une certaine singularité. Là encore, les débuts de ce premier tome laissaient entrevoir une certaine originalité, qui hélas, sera nuancée par un dénouement et une fin finalement très communs. Mais si la destination s'avère décevante, le voyage restera agréable, notamment grâce à un rythme bien maîtrisé et des enjeux bien tenus.

Ce premier exercice de style autour de l'androïde souffre des défauts inhérents à ses qualités. En tenant parfaitement le récit et son rythme aux enjeux de cette gamme et à la pagination, les auteurs nous offrent une lecture agréable, mais trop anodine. On aurait au contraire aimé que la forme soit moins rigide pour laisser le fond devenir un peu plus fou, un peu plus marquant, en tous cas. A défaut, l'ambiance cyberpunk du titre séduit, et le reste de la collection pourrait parfaitement accompagner ce premier essai un peu trop sage en abordant d'autres sous-sujets et en offrant d'autres personnages.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?