Critique > Arsène Lupin : La naissance d’un mythe
Critique

Arsène Lupin : La naissance d’un mythe

Franco-belge Le 19 aout 2021
0
par La Redac
Arsène Lupin : La naissance d’un mythe

L’avis de La Redac7

On a aimé • L’énergie du récit • L’ambiance très réaliste • La dureté et la surprise de certains évènements
On a moins aimé • L’introduction qui peut-être difficile à comprendre • Un ou deux personnages quelque peu clichés

Raconter Arsène Lupin en tant que gentleman cambrioleur ? Non, trop facile pour les auteurs de cet album, qui ont décidé de s’intéresser à la genèse de ce phénomène. Où est-il né ? Quelle est sa famille ? D’où proviennent ses innombrables talents ? A découvrir ici dans une version intégrale...

Des enfants vivant dans l’injustice, un complot mondial, la lutte des petites gens contre le système de castes… tous ces lieux communs nous aspirent et nous poussent à suivre le très jeune Arsène Lupin mettre en place toutes sortes de ruses afin de glisser entre les doigts pernicieux de ses détracteurs.

L’intrigue ne tarde pas à se lancer, grâce à un rythme nourri et à des conflits présents dès l’introduction. Un journaliste enquêtant sur une colonie pénitentiaire - qui, pour la petite histoire, a réellement existé entre 1880 et 1945 - s’entretient avec son directeur pour vérifier si des abus sont exercés sur les jeunes bagnards.

Comme s’en doutait le lecteur, le gérant de l’établissement fait tout pour montrer patte blanche et s’offusque lorsque le journaliste lui demande de dire la vérité.

La vérité ? Des enfants sans cesse battus, nourris pire que du bétail, et résidant dans ce bagne souvent pour avoir commis l’unique faute d’exister ou de s’être opposé à des adultes irascibles.

Un héros infatigable et malicieux

Le pauvre Arsène reçoit coup sur coup durant son passage à la Haute-Boulogne. Pourtant, ce n’est pas de la pitié que le lecteur ressent car le jeune prince démontre très vite qu’il possède un esprit de débrouillardise et de survie hors-du-commun. Et ce, même lorsque le danger mortel provient de ses propres camarades. Il n’a pas grandi dans les bas-fonds pour rien..

Le dessin griffonné et l’atmosphère fort bien recréée situent facilement le lecteur dans le contexte, et rendent ce livre facilement abordable et plaisant à lire.

Les auteurs ont également été soucieux du détail, en élaborant des costumes d’époque crédibles et des décors (notamment les parisiens) qui rappellent les films du début du XXème siècle et rendent presque nostalgiques. Les dialogues, avec un vocabulaire et un argot d’antan participent également à situer le lecteur.

Benoît Abtey (habitué des fictions historiques avec Kamarades), en compagnie de Pierre Deschodt (scénario), Christophe Gaultier (dessin) et Marie Galopin (couleur) ont ici démontré leur capacité à créer un univers crédible et captivant, en alliant un fond et une forme qui travaillent ensemble pour faire de la série Arsène Lupin : Les origines une réussite.

 

Arsène Lupin : Les origines, par Christophe Gaultier, Benoît Abtey, Pierre Deschodt et Marie Galopin, Rue de Sèvres

À lire aussi sur 9emeArt : Arsène Lupin en BD

 

***

Article rédigé par  Elias Toussaint 
Tous ses articles sur Bubble

 

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?