Critique > Au Bonheur des Dames, quand Agnès Maupré adapte Emile Zola
Critique

Au Bonheur des Dames, quand Agnès Maupré adapte Emile Zola

Franco-belge Le 08 juin 2020
2
par Elsa
Au Bonheur des Dames, quand Agnès Maupré adapte Emile Zola

L’avis de Elsa8

On a aimé • Une adaptation très réussie • Des personnages hauts en couleurs • Des problématiques toujours aussi actuelles
On a moins aimé • Des bulles très grandes qui mangent parfois un peu les cases

Après Milady de Winter (réécriture des Trois Mousquetaires de Dumas), Le Chevalier d'Eon, biographie romancée du personnage historique, Le Journal d'Aurore chez Rue de Sèvres ou encore le scénario d'une géniale adaptation de Tristan et Yseult, la talentueuse Agnès Maupré est de retour et adapte cette fois-ci Emile Zola et son roman Au Bonheur des Dames.

L'ancien et le nouveau monde.

Denise monte à Paris avec ses deux frères. Son petit salaire de vendeuse en Normandie ne suffit plus à les faire vivre tous les trois. Ils arrivent chez leur oncle, qui lui avait promis un emploi dans sa boutique à la mort de leurs parents, quelques mois plus tôt.

Mais la situation a bien changé. Son commerce, comme ceux de tous ses voisins, est en grande difficulté depuis l'ouverture d'Au Bonheur des Dames, un grand magasin auprès duquel leurs petites boutiques à l'ancienne font pâle figure. C'est dans ce temple du consumérisme à outrance que Denise va finalement trouver un emploi.

Les petites histoires qui racontent la grande.

Agnès Maupré adapte avec brio ce classique de la littérature française. Zola est de ces auteurs tant étudiés au collège et au lycée qu'il pourrait finir par avoir l'air austère, mais l'autrice nous montre à quel point la société du Bonheur des Dames n'a pas pris une ride. C'est tragique et drôle, sensible et cruel. Loin d'autres adaptations de classiques en bandes dessinées, souvent trop littéraires, un peu figées, Agnès Maupré réussit le passage d'un médium à un autre sans qu'on y perde en saveur. Les longues descriptions du magasin sont remplacées avec panache par son dessin foisonnant et ses couleurs pétillantes pour ne garder que l'essentiel du récit : les personnages  et les liens qui unissent les uns aux autres.

Les problématiques développées par Zola et par les choix d'adaptation de l'autrice sont toujours aussi actuelles : un regard nuancé sur la confrontation entre l'ancien et le nouveau monde, une critique mordante de la société de consommation et une autre, plus acerbe encore, sur la façon dont les patrons traitent leurs employés, de belles amitiés féminines et une héroïne qui, derrière une façade presque effacée, tient farouchement à son indépendance et à ses idées à une époque où l'on attendait d'elle qu'elle n'aspire qu'au confort d'un mariage de raison.

Graphiquement, le trait vibrant d'Agnès Maupré insuffle une vie bourdonnante à cette galerie de personnages hauts en couleurs. En feuilletant l'ouvrage une première fois, on pourra être un peu décontenancé par le choix de grandes bulles rectangulaires qui dévorent une partie des cases et donnent à certaines pages une apparence un peu sévère et bavarde. Mais on oublie très vite cette première impression dès lors qu'on se plonge dans la lecture de cette joyeuse bande dessinée. On se promène avec délice dans les allées de ce grand magasin tout en excès, puis l'on se rapproche un peu pour saisir au vol des conversations, des saynètes, toutes plus savoureuses et éclairantes les unes que les autres. On s'attache tant à tout ce petit monde que l'on a bien du mal à les quitter.

Cette adaptation du roman de Zola est une franche réussite. Une bd qui régalera autant les amateurs du roman dont il est tiré que ceux qui ne le connaissent pas encore mais apprécient les récits d'époque. Une bande dessinée à la fois politique et sensible qui raconte la vie parisienne au XIXème siècle. On comprend que la nature humaine n'a pas beaucoup changé, un siècle et demi plus tard...

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Au Bonheur des Dames
Au Bonheur des Dames Au Bonheur des Dames 2020
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?