Critique > Bots - Tome 1, la critique
Critique

Bots - Tome 1, la critique

Franco-belge Le 19 avr 2016
1
par Republ33k
Bots - Tome 1, la critique

L’avis de Republ33k8

On a aimé • Une histoire fun et touchante • Des personnages qu'on adopte directement • Un monde intrigant et riche en références • Le jargon développé pour l'histoire
On a moins aimé • Quelques décors ou planches moins lisibles • Des influences parfois trop évidentes

Après nous avoir impressioné avec Léviathan ou encore le reboot des aventures de Bob Morane, Aurélien Ducoudray revient à la charge dans un nouvel album qui s'éloigne des thrillers politiques auxquels le scénariste nous a habitué ces derniers temps. Place aux robots et à une intrigue aussi légère que touchante dans Bots, disponible depuis quelques jours déjà chez Ankama.

Voir aussi : l'interview croisée d'Aurélien Ducoudray et Dimitri Armand

Dans cette nouvelle histoire, Aurélien Ducoudray nous emmène dans un monde comme on a pu en croiser du côté de l'animation américaine, puisqu'il est (presque, ce sera tout le sujet de l'histoire) entièrement composé de robots. Et comme dans la plupart des mondes qui les mettent en scène, nos automates ont ici une fonction précise. Il convient donc de faire vos adieux au libre-arbitre et à vos rêves dès l'installation de votre processeur, comme nous l'expliquera si justement le scénariste dans cette intrigue.

Celle-ci suit justement les aventures d'un petit droïde, appelé RIP-R (prononcez, à l'anglaise, "repair"), qui se retrouve sur un champ de bataille, lui qui, en tant que robot réparateur, a été attaché à un automate de combat (ou  War-Bot, dans le génial jargon de cette histoire) pour le moins défectueux, qui en marge des affrontement, va libérer un bébé humain de sa carcasse de métal. Et dans un monde où l'Homme semble avoir disparu depuis des lustres, vous vous en doutez, nos deux baby-sitters de métal vont devoir lutter pour en savoir plus sur notre tête blonde.

Une intrigue en forme de mystère à résoudre qui s'avère plutôt simple, mais terriblement efficace. Il faut dire que scénariste ne l'alourdit pas d'une contextualisation trop ecombrante, notamment, et préfère se lancer dans une narration non linéaire qui nous permet de plonger dans cet univers fait de droïdes en tous genres. L'occasion parfaite pour le scénariste de laisser éclater son amour pour la science-fiction (les références fusent à une vitesse folle) et plus généralement pour la culture américaine.

Et si on aurait pu craindre que les références et autres clins d'œil soient utilisés comme un cache-misère camouflant la légèreté du propos, il n'en est rien. Derrière les multiples hommages se cachent une aventure touchante et palpitante, et un propos des plus intéressants. L'auteur dédiant l'album à son propre petit 'bot, on remarque aussi les efforts faits pour mettre les messages - sur le libre-arbitre et l'ambition, notamment - à la portée de tous, même des plus jeunes, ce qui est toujours très appréciable.

En cela, l'histoire à cette saveur finalement très intergénérationnelle, qui nous incite à adopter l'album presque instantanément. D'autant plus que les dessins de Steve Baker s'avèrent assez chouettes. Dans son trait comme dans l'écriture du scénariste, on retrouve d'ailleurs une certaine influence des comics, et les designs et la composition font le reste. On regrettrera simplement une colorisation parfois très saturée, ou des fonds pas toujours très lisibles. Mais en dehors de cela, l'album reste très appréciable, et cohérent, graphiquement parlant.

Très souvent, les designs des fameux robots sont d'ailleurs assez riches, en influences ou en créativité, et renforcent ainsi notre empathie pour ce monde fun et coloré, que Baker utilise pour caser un maximum de petites références, cachées dans les planches à la manière de Charlie dans ses bouquins.

Touchant, plutôt habile dans la gestion de ses références et absolument fun, ce premier tome de Bots nous présente un Aurélien Ducoudray aussi à l'aise dans l'aventure intergénérationelle que les thrilles qui ont fait son actualité récente. Accompagné d'un Baker très consistant et d'une sacrée dose d'amour pour la culture américaine, le scénariste nous livre une histoire instantanément accrocheuse, qu'on a hâte de suivre dans un futur second tome. En attendant, celui-ci étant proposé à 10 euros, on aurait vraiment tort de s'en priver !

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Bots - Tome 1
Bots - Tome 1 Bots - Tome 1 2016
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?