Critique > Boule à Zéro tome 4, la critique
Critique

Boule à Zéro tome 4, la critique

Franco-belge Le 05 mars 2015
0
par Elsa
Boule à Zéro tome 4, la critique

L’avis de Elsa8

On a aimé • Des thèmes difficiles abordés avec intelligence • Une série pleine d'humour et d'humanité • Une bd vraiment adaptée aux jeunes lecteurs
On a moins aimé • Un dessin assez simple (mais efficace et joyeux)

Zidrou et la bande dessinée jeunesse, c'est une longue histoire d'amour. Si sur 9èmeArt on vous parle beaucoup de ses excellentes bandes dessinées adulte, il ne faudrait pas voir à oublier qu'on parle aussi du papa de Ducobu et de Tamara. Depuis quelques temps, il s'immisce dans le quotidien d'un hôpital pour enfants, avec Boule à Zéro.

Zita.

Boule à Zéro, c'est Zita Sayyah, une petite fille qui cohabite avec sa leucémie depuis neuf ans déjà. Résidente longue durée de l'hôpital La Gaufre, elle y distille sa bonne humeur et sa fantaisie auprès des autres patients et des employés de l'hôpital. 

Dans ce nouveau volume, Evelyne, qui partage sa chambre, doit être opérée rapidement. Un bouleversement qui rappelle que parmi les occupants des lieux, il y a l'invisible et silencieuse Madame la Mort.

Cohabiter avec Madame la Mort.

Imaginer une bande dessinée à destination de la jeunesse qui parle du quotidien dans un hôpital, ce n'était déjà pas une mince affaire. Zidrou et Ernst livrent pourtant un vrai bijou d'humour et d'humanité. Parler de la maladie et de la mort à des enfants ? Là encore, les auteurs ont la recette idéale : dire les choses simplement, ne jamais minimiser la souffrance, sans pour autant oublier les sourires qui naissent parfois d'un rien. Ce quatrième tome, mais plus largement cette série, se propose donc d'aborder auprès des enfants des sujets que les adultes rendent souvent tabous, avec beaucoup de justesse.

Et si la série est vraiment à destination des jeunes lecteurs, elle ne fera pas de mal aux grands non plus. Doit-on dire qu'elle dédramatise ? L'idée des auteurs n'est en tout cas pas de faire comme si tout ça n'était pas grave, mais de rappeler que la vie est un savant mélange de tristesse et de bonheur. Boule à Zéro c'est aussi la vraie vie, dans ce qu'elle a de joli : l'amitié, les échanges, le partage, les petits et grands gestes d'amour. C'est la volonté d'être heureux, et de rendre heureux ceux qui nous entourent. Le tout dans des petits strips au dialogues très drôles, servis par un dessin simple et souriant. Tels des équilibristes, les auteurs évitent l'overdose de bons sentiments ou de drames, choisissant juste de regarder les choses sous le bon angle.

Comme dit plus haut, le graphisme est assez simple, mais joyeux et dynamique, avec une mise en scène épurée et efficace qui conviendra vraiment aux jeunes lecteurs (tout comme une police de taille assez grande et aérée, parfaite pour les lecteurs pas encore tout à fait aguerris). Un 'détail' normal mais finalement loin d'être courant, cette bande dessinée est riche d'une vraie diversité dans les représentations, avec des personnages des deux sexes, d'origines ethniques variées, de tous les âges et de toutes les corpulences. Exactement comme dans la vraie vie, et ça aussi, ça fait du bien.

Boule à Zéro est une bande dessinée jeunesse comme on aimerait en voir beaucoup : débordante d'humour, d'intelligence et d'humanité. Une nouvelle preuve du talent de Zidrou pour raconter la vraie vie avec justesse et générosité, et une thématique importante que les auteurs développent d'une manière touchante et lumineuse.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Boule à zéro tome 4
Boule à zéro tome 4 Boule à zéro tome 4 2015
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?