Critique > Cheval de bois cheval de vent, un bel album jeunesse
Critique

Cheval de bois cheval de vent, un bel album jeunesse

Franco-belge Le 28 nov
0
par LiseF
Cheval de bois cheval de vent, un bel album jeunesse

L’avis de LiseF8

On a aimé • Un très grand format qui fait la part belle aux dessins • Une histoire poétique qui sort des sentiers battus
On a moins aimé • C'est trop court !

Wilfrid Lupano est sur tous les ponts : alors que l'adaptation de sa série Les Vieux Fourneaux arrive bientôt au cinéma, et qu'un nouveau tome est sorti le 10 novembre dernier chez Dargaud, le scénariste s'est fendu chez Delcourt d'une BD jeunesse intitulée Cheval de Bois, cheval de vent. Le livre est illustré par Gradimir Smudja, artiste né en Yougoslavie qu'on a pu retrouver en France sur des oeuvres telles que Au fil de l'art, Vincent et Van Gogh ou encore Bob Dylan revisited. Cette association de deux artistes talentueux donne un bel album, plein de poésie et de couleurs.

Le roi et son cheval de bois

C'est l'anniversaire du roi ! Tout le monde à la cour s'active pour que ce gros monarque bedonnant vive le meilleur jour de l'année. De tout le royaume, des cadeaux affluent. Un gorille savant qui tricotte, une selle molletonnée, une chemise en soie... Encore plus que les autres jours, le roi devrait être le plus heureux des hommes. Mais il n'a qu'une chose en tête : dévorer son énorme gâteau d'anniversaire, préparé par son meilleur chef.

Les couleurs de la cour sont vives et flamboyantes. Cet univers est volontairement tape-à-l'oeil et le roi se promène sur un cheval de bois à bascule, propulsé par tout un tas de gardes empilés, à l'uniforme violet et jaune. En lisant ces premières pages, on prend vraiment conscience du talent de Gradimir Smudja et de la beauté de ses couleurs. Mais on sent que c'est dans les pages suivantes, là où on sort du château et on s'enfonce dans les ruelles de la ville, que l'artiste s'éclate vraiment.

Les enfants et leur cheval de vent

(Vous remarquerez que mes intertitres riment. Je n'en suis pas peu fière.) Là en bas, derrière les murs fortifiés du château vivent deux enfants et leur grand-mère. Les rues sont vides et poussiéreuses, et les enfants n'ont rien à manger. Mais ils ont un plan : aujourd'hui ils vont chevaucher l'indomptable cheval de vent, une bête faite uniquement d'air qui galope et renverse tout sur son passage.

Dans la ville, les couleurs sont moins vives mais le trait se fait poétique, sensible. Cheval de bois cheval de vent plaira autant aux enfants avides d'un beau récit qu'aux adultes amateurs de BD de qualité. L'album est imprimé en très grand format, afin d'amirer toute la beauté du dessin. Et les pages elles-mêmes sont organisées de façon à ce que le récit coule, instinctif et très vite lisible, loin des classiques gaufriers de la bande dessinée franco-belge.

C'est toujours un plaisir de retrouver Lupano sur un exercice différent. Ici, il nous propose une histoire poétique et simple, qui conviendra parfaitement aux plus jeunes. Quant au dessin, il est tout simplement splendide et place Cheval de Bois cheval de Vent dans la catégorie des beaux livres. Un bel ouvrage à retrouver au prix de 14,50 euros chez Delcourt.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?