Critique > Cinq Branches de Coton Noir : où commence l'Histoire ?
Critique

Cinq Branches de Coton Noir : où commence l'Histoire ?

Franco-belge Le 01 fev
1
par Republ33k
Cinq Branches de Coton Noir : où commence l'Histoire ?

L’avis de Republ33k7

On a aimé • Une superbe réflexion sur l'histoire • Une odyssée épique • Des personnages attachants • Un sous-texte fort
On a moins aimé • Des couleurs un peu limitées • Quelques pages bavardes • Quelques moments de flottement

Si vous me lisez régulièrement sur 9emeArt, vous savez sans doute que je suis un grand amateur de bandes-dessinées historiques. Et si le genre est victime de sa propre surproduction d'albums assez médiocres ou plus proches du cours d'histoire que d'autre chose, récemment, il s'hybride avec toujours plus de styles et tente toujours plus d'expérimentations, ce qui n'est pas pour me déplaire. Et ce mois-ci, c'est au tour d'Air Libre (Dupuis) de se lancer dans un album assez original, intitulé Cinq Branches de Coton Noir.

De prime à bord, l'album de Yves Sente et Steve Cuzor a tout du bon pavé historique. L'objet est superbe, la fabrication aussi, et le thème paraît dans l'air du temps, puisque l'histoire suivra un petit groupe de soldats noir-américains en pleine seconde guerre mondiale, conflit qu'ils rejoignent pour une mission secrète et bien particulière - on vous laissera le soin de la découvrir en ouvrant le titre.

Le contexte paraît donc plausible, voire réaliste, et on ne se méfie pas forcément des petits détails placés par les auteurs, qui vont lier l'intrigue principale à celle de révolutionnaires américains engagés contre les anglais dans la guerre d'Indépendance. Un nouvelle couche d'histoire qui brouille les pistes, et transforme le récit en une odyssée proprement épique.

Si quelques cases un peu bavardes et une colorisation jouant sur une palette de couleurs (volontairement, on imagine) très limitée rendent la lecture parfois répétitive, on en prend en effet plein les mirettes grâce au trait appliqué de Cuzor et aux compositions, qui rendent aussi bien dans les scènes de dialogues que d'action. Résultat : notre investissement dans les personnages et leur quête ne faiblit jamais, même si on commence à se poser des questions.

Car tout le sel de cet album réside dans sa capacité à éprouver les limites de l'histoire avec un grand H, quelque soit l'époque concernée et les actions - parfois improbables d'héroïsme - de leurs protagonistes. Il faut dire qu'Yves Sente distille ici un maximum de sujets actuels, parfaitement incarnés par les personnages et les rebondissements de l'intrigue. Place de certaines ethnies dans l'histoire des vainqueurs, racisme, devoir de mémoire sélectif : le scénariste brasse un maximum de concepts qui rendent le sous-texte de cet album proprement passionnant.

Où commence l'histoire ? Où se termine l'intrigue ? Les auteurs nous proposent de partir explorer ces questions dans un album prenant, plutôt bien dialogué et finement découpé, qui ne manque pas de bravoure et de vrais moments forts. Si on regrettera quelques petits bémols comme des pages parfois très chargées en phylactères ou au contraire trop pauvres en couleurs, l'ensemble se tient et s'impose comme une jolie expérimentation autour du genre historique.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Cinq Branches de Coton Noir
Cinq Branches de Coton Noir Cinq Branches de Coton Noir 2018
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?