Critique > Duel, la critique
Critique

Duel, la critique

Franco-belge Le 22 juin 2017
2
par Republ33k
Duel, la critique

L’avis de Republ33k9

On a aimé • Un récit historique passionnant • Des personnages très attachants • De superbes pages
On a moins aimé • Le dessin pourrait ne pas plaire à tout le monde

Vous n'êtes pas sans savoir que le genre historique envahit chaque semaine le monde de la bande-dessinée et les étagères des librairies. Mais parmi la multitude de titres proposés par les éditeurs, on trouve quelques pépites. Et celle dont je veux vous parler aujourd'hui est éditée chez Casterman, décidémment à l'aise avec le genre, à en croire des titres comme Nungesser et celui qui nous intéresse dans cette chronique : Duel.

Inspirée de faits historiques et des écrits de Joseph Conrad, qui inspiraient déjà Ridley Scott à l'époque de son premier film, la bande-dessinée de Renaud Ferace nous présente la rivalité entre deux officiers de la grande armée Napoléonienne à travers l'histoire de l'Empire, de son âge d'or à sa décadance. 

Un synopsis déjà alléchant en soi, mais qui s'enrichit au fil des pages de Farace, qui parvient à donner une vraie personnalité à ses deux Hussards, très différents l'un de l'autre. D'un côté Féraud, d'origine roturière et Bonapartiste convaincu. De l'autre, Hubert, un baron d'origine noble donc, qui a toutefois du mal avec les mondalités. 

Et les théoriciens du scénario vous le diront : c'est le conflit qui crée l'histoire, et assurément, l'intrigue de Renaud Farace a donc l'occasion d'opposer un maximum ses deux personnages principaux, aux origines et aux affinités différentes. Sans même parler de leur affrontement physique, puisque plusieurs duels ponctuent bien évidemment cette histoire. Autant de moteurs à l'intrigue, qui se déroule avec une fluidité totale, malgré les plus de 200 pages qui composent cet album.

Aussi attachants l'un que l'autre, les deux personnages iront ainsi de duel en duel et de bataille en bataille pour le compte de l'Empereur, jusqu'à ce qu'ils soient rattrapés par la réalité historique, à savoir les défaites de Bonaparte et un bruit de fond royaliste qui se fait toujours plus intense. C'est ici que la bande-dessinée de Renaud Farace se veut la plus proche du genre et de ses canons, mais elle ne trébuche pas pour autant devant l'importance de ses événements. 

Bien écrits et bien saisis, même pour le lecteur le moins versé dans l'histoire avec le grand H, ces derniers enrichissent en effet l'intrigue et permettent à l'auteur de présenter une certaine réalité historique, tout simplement, loin des tendances pénibles deu genre, qui par exemple, aime beaucoup écrire des personnages non-Bonapartistes, comme pour ne pas froisser nos égos (généralement) républicains !

Historiquement pertinent et bourré de moments forts, Duel ne s'arrête pas là et propose également des planches à couper le souffle, la plupart en noir et blanc. Le trait assez libre de l'auteur convient finalement à merveille à la période et aux personnages, toujours troubles ou troublés, et Farace prend même le soin d'iconiser de grandes batailles comme celle d'Austerlitz dans des doubles pages magnifiques, flattées par la superbe édition de Casterman d'ailleurs. Certes, le style ne plaîra pas à tout le monde, mais ça n'a jamais été un pré-recquis pour offrir une bonne bande-dessinée, après tout.

Poignant, passionnant et rythmé, Duel est tout ce qu'une bonne BD historique devrait être. Une, en l'occurrence deux, tranches de vie parfaitement racontées et qui servent de fenêtre sur une période particulièrement riche. Ajoutez à cela une vraie science du langage de l'époque, des planches incroyables et une fabrication irréprochable, et vous obtenez un ouvrage de choix, à mettre dans les mains de tous les passionnés d'histoire, mais pas que.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?