Critique > Futura Nostalgia tomes 1 et 2, la critique
Critique

Futura Nostalgia tomes 1 et 2, la critique

Franco-belge Le 01 nov
0
par Elsa
Futura Nostalgia tomes 1 et 2, la critique

L’avis de Elsa5

On a aimé • Un univers réussi • Une ambiance mystérieuse • Des décors superbes
On a moins aimé • Une héroïne très érotisée malgré son jeune âge

Au fil des années, Tony Sandoval s'est fait une place à part dans le monde de la bande dessinée, avec son univers étrange et fascinant et ses histoires souvent torturées. Il revient avec une série prévue en six tomes dont les deux premiers tomes sont parus en juillet et septembre, Futura Nostalgia. Ce nouveau récit est publié chez Muertito Press, éditeur créé par l'auteur au sein du groupe Paquet afin de développer librement ses projets.

Savourer le présent...

Marie est une adolescente assez solitaire qui aime passer du temps dans la nature et espionner ses voisins, quand elle n'est pas en cours. Elle en pince pour Iggy, et contre toute attente elle se rapproche de lui malgré sa timidité. Elle croise aussi la route d'une grenouille qui parle et se dit diabolique. 

Si elle savoure son histoire d'amour balbutiante, elle ressent par anticipation la nostalgie de ce présent qui ne sera plus, un jour. Et elle ne croit pas si bien dire : il se passe des choses étranges, et elle va en être à la fois l'actrice et le témoin privilégié.

... avant la fin de ce monde.

Ouvrir une bande dessinée de Tony Sandoval, c'est accepter de se laisser porter par une histoire pleine de mystères parfois insolubles. Cependant, Futura Nostalgia s'appuie sur un scénario moins obscure que ce à quoi l'auteur nous avait habitué. On ressent le danger imminent qui s'immisce dans les pages, à travers cette héroïne à la fois insouciante et très ancrée dans le présent. L'auteur utilise son univers graphique si particulier pour imaginer une atmosphère de fin du monde toute particulière, poétique et organique.

Mais on n'échappera pas tout à fait au malaise, volontaire ou non, qui rampe aussi dans ce récit. Marie est une très jeune femme, sans doute lycéenne et elle a encore un caractère très enfantin. Mais elle est extrêmement sexualisée dans le récit, notamment à travers les paroles de cette grenouille plus perverse que diabolique, qui ramène constamment sur le devant de la scène cette érotisation, quand on voudrait plutôt se concentrer sur ce qui arrive à la fois à l'héroïne et au monde qui l'entoure. Ce qui se présente comme une touche d'humour met finalement mal à l'aise.

Côté dessin, le trait est très changeant d'une case à l'autre, comme toujours avec Tony Sandoval. Parfois lâché, d'autre fois bien plus détaillé et superbe, il se fait aussi dans certains cas si réaliste (notamment dans les expressions des personnages) que le contraste de l'ensemble peut être un peu perturbant. Il n'en reste pas moins que les décors sont superbes, et que certaines planches pleines pages ou en digressions graphiques nous plongent plus encore dans l'univers de Futura Nostalgia. De ce point de vue, c'est vraiment l'oeuvre la plus aboutie de l'artiste, la narration visuelle est captivante. Cette nature bizarre qui semble discrètement vouloir se retourner contre les humains a quelque chose de fascinant.

Tony Sandoval livre un récit apocalyptique avec un univers original et fascinant et une héroïne attachante. Malheureusement, l'érotisation très appuyée de cette toute jeune femme laisse à cette lecture un sentiment en demi-teinte.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Futura Nostalgia - tome 1
Futura Nostalgia - tome 1 Futura Nostalgia - tome 1 2017
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?