Critique > L'Âge de Pierre : Davy Mourier à cœur ouvert
Critique

L'Âge de Pierre : Davy Mourier à cœur ouvert

Franco-belge Le 10 juin 2019
0
par La rédac
L'Âge de Pierre : Davy Mourier à cœur ouvert

L’avis de La rédac9

On a aimé • L'authenticité du scénario • Le trait subtil d'Héloïse Solt • Le chaud/froid coloré • De l'émotion en barre
On a moins aimé • Le court-métrage gâche un peu tout

Vous connaissez sûrement Davy Mourier, son humour décapant dans les sketchs de Golden Moustache aux côtés de Monsieur Poulpe. Si l'on m'avait dit un jour que ce même humoriste m'émeuvrait aux larmes, je ne l'aurais pas cru. L'âge de Pierre c'est l'histoire d'un homme pas vraiment adulte mais plus enfant depuis longtemps. La trentaine bien trempée, geek compulsif, il s'accroche à sa zone de confort comme Link à son épée. Et l'amour ne va rien arranger...

Le TGV file loin vers Paris et la voix de sa mère dans le téléphone. Fils unique, elle l'appelle tous les jours, même alors qu'ils viennent tout juste de se quitter. Pierre raccroche. Manon, la contrôleuse du train, lui rend son ticket. Leurs regards se croisent. C'est le coup de foudre.

Quand je vois tes bleus, je suis amoureux

Habitué au dessin, le créateur de La Petite Mort laisse cette fois-ci la main à Héloïse Solt. Son trait est doux, non dénué de caractère, à mi-chemin entre l'illustration enfantine aux couleurs chatoyantes et l'œuvre d'auteur torturé avec ses gribouillis et sa raideur. Il en ressort une curieuse élégance minimaliste capable d'aller toucher au cœur sans passer par des détails inutiles. L'omniprésence du bleu est à l'image de l'état d'esprit mélancolique du héros, à l'image de sa tristesse et des épreuves qu'il traverse. Le bleu laisse la place au orange à chaque souvenir qu'on nous raconte. Il en résulte un magnifique chaud/froid coloré. Et ça marche terriblement bien, en témoignent les larmes qui coulent non-stop sur mes joues.

Davy Mourier se livre comme jamais. À quel point l'histoire est-elle inspirée de sa propre vie ? Autobiographie romancée, les personnages crèvent les yeux de réalisme. Les dialogues aussi simples que percutants sont saupoudrés d'un humour noir. Les flashbacks nous permettent de rentrer dans la tête de Pierre, comprendre ses peurs d'enfant, l'impact de certaines phrases anodines qui peuvent nous détruire.

"Des BD... pfff... Regarde-moi, Pierre. Tu n'as rien de spécial. Tu n'es qu'un maillon de la chaîne."

Le court-métrage L'Âge de Pierre est disponible sur la chaîne Youtube de Davy Mourier, avec Audrey Pirault dans le rôle de Manon. Mais je vous conseille mille fois de commencer par la BD, plus sensible, plus authentique, plus percutante. Elle est disponible au prix de 18.95 euros chez Delcourt.

Par RedFanny
son twitter
sa chaîne YouTube

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?