Critique > L'Esprit de Lewis - Acte 1, la critique
Critique

L'Esprit de Lewis - Acte 1, la critique

Franco-belge Le 16 nov 2017
4
par Elsa
L'Esprit de Lewis - Acte 1, la critique

L’avis de Elsa9

On a aimé • Des décors magnifiques • Un univers fascinant • Le récit tragi-comique
On a moins aimé • Les cases carrées un peu froides • Il faut maintenant patienter pour découvrir la suite !

Avez-vous peur des fantômes ? Les talentueux Bertrand Santini et Lionel Richerand souhaiteraient vous présenter un spectre des plus attachants, pour hanter vos longues soirées d'hiver.

'C'est une histoire qui fait peur ?'

1898, Lewis vient de perdre sa mère bien aimée. Elle lui a tout légué, mais il laisse presque tout à ses soeurs pour ne garder que la résidence d'été de la famille, sur l'île de Childwickbury. C'est pour lui l'occasion de se consacrer à son rêve : écrire son premier roman. 

Mais alors qu'il désespère de trouver l'inspiration, un spectre des plus séduisants apparait : une jeune femme, qui a tout oublié de sa vie avant sa mort et se retrouve à hanter le vieux manoir sans bien savoir pourquoi. Lewis retrouve son enthousiasme. Grâce aux nombreuses archives familiales, peut-être pourra-t-il résoudre ce mystère ? D'autant plus que cette présence, aussi incongrue que charmante, pourrait bien bouleverser sa vie.

'Affreusement !'

Après le superbe Dans la Forêt, où Lionel Richerand nous entrainait dans un étrange voyage, le voici qui associe son trait vibrant, organique, au talent de Bertrand Santini côté scénario. Ensemble, ils nous livrent le premier tome d'un diptyque victorien où l'horrifique s'entremêle à la romance pour mieux nous captiver. On y retrouve toute l'élégance des récits d'époque, et il y a dans l'écriture de cette histoire quelque chose de très littéraire. Lire L'Esprit de Lewis, c'est avoir l'impression de plonger dans un roman, et de voir l'histoire prendre vie sous nos yeux. Une expérience de lecture particulièrement plaisante, où Bertrand Santini joue de son expérience en littérature pour s'amuser avec le médium qu'est la bande dessinée.

C'est une histoire aux multiples facettes. Tragique, parfois drôle, souvent touchante, cette bande dessinée met en scène un jeune dandy naïf et un rien insupportable, persuadé d'être un écrivain-né, mais au comble du désespoir quand il se retrouve confronté à l'angoisse de la page blanche. Sa tendance à l'emphase en fait un personnage tragi-comique que l'on prend plaisir à voir évoluer au fil du tome. La jeune fantôme, elle, est aussi mystérieuse qu'elle est attachante. Délicate et sensible, elle peut aussi entrer dans des colères noires des plus imprévisibles. Quels secrets se cachent derrière son amnésie ? Les auteurs s'amusent avec le lecteur en dévoilant des indices au compte-goutte. Le second tome sera assurément riche en surprises. À la fin de ce premier tome, on ne peut déjà s'empêcher d'élaborer les plus folles théories.

Quel meilleur choix que Lionel Richerand pour mettre en scène cette histoire ? Elle semble faite sur-mesure pour lui. Ses personnages sont très réussis, ses décors également. Se promener dans le manoir, rempli de décorations incroyables et de créatures étranges est un vrai délice. Chaque case mérite son moment de contemplation, si bien qu'on ne boudera pas le plaisir d'une deuxième lecture. Car Lewis erre dans un gigantesque cabinet de curiosités, bien loin de l'image lumineuse que l'on pourrait avoir d'une résidence d'été. Chaque salle est plus intrigante que la précédente,  le manoir devenant un véritable personnage du récit. L'expressivité et la gestuelle des personnages ajoutent grandement au tragique, tant Lewis et sa nouvelle amie semblent à fleur de peau. La colorisation, que l'on doit au talentueux Hubert, offre des ambiances fortes qui, en plus de donner encore plus de personnalité au récit, sonnent aussi comme une somme d'indices. Les choix de teintes aurait-il ici un véritable rôle narratif ? Un seul microscopique bémol : les bulles rectangulaires donnent un côté un peu froid aux cases. Mais plongé dans le récit, on n'y prête plus vraiment attention. Et ce détail ne suffira pas à gâcher le plaisir de plonger à la fois dans un univers, et dans le début d'une histoire absolument délicieux.

Cet Acte 1 de L'Esprit de Lewis est une parfaite réussite. Un récit qui joue avec ses personnages comme avec ses lecteurs, entremêle les genres pour mieux nous séduire et nous intriguer. Tragique et drôle, touchant et parfaitement maîtrisé, on savoure l'association de deux auteurs de talent, uniquement pour le meilleur.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
L'Esprit de Lewis - Acte 1
L'Esprit de Lewis - Acte 1 L'Esprit de Lewis - Acte 1 2017
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?