Critique > La fille de l'Exposition Universelle : intrigues et complots au cœur du dix-neuvième siècle
Critique

La fille de l'Exposition Universelle : intrigues et complots au cœur du dix-neuvième siècle

Franco-belge Le 13 jul
0
par LiseF
La fille de l'Exposition Universelle : intrigues et complots au cœur du dix-neuvième siècle

L’avis de LiseF7

On a aimé • On apprend plein de choses • Le contexte est passionnant
On a moins aimé • Un dessin un peu trop traditionnel • Le personnage du petit frère est SI AGAÇANT

En 1855, l'Empereur Napoléon III met en place un événement de grande ampleur à Paris : pour célébrer le renouveau économique de la France, il fait organiser une exposition universelle, en écho à celle de Londres quatre ans plus tôt. Des quatre coins du pays et même du monde entier, des ingénieurs agriculteurs, horticulteurs et même artistes affluent pour présenter leurs productions aux visiteurs. C'est cet événement que Manini et Willem ont choisi comme toile de fond pour leur one shot, La fille de l'Exposition Universelle.

Qui veut la peau de l'Empereur ?

Tout commence avec une fuite : Maria Zambelli, jolie ballerine et maîtresse de l'Empereur, court un grand danger et tente en hâte de quitter Paris. Sur un pont, elle et son cocher sont stoppés par le gangs de malfrats qu'ils voulaient justement éviter. On apprend que Maria a refusé d'empoisonner l'Empereur. Tout dégénère et la pauvre danseuse est finalement pendue au pont.

Le lendemain, le cadavre est retrouvé et les murmures circulent : une femme s'est pendue aux portes de l'Exposition Universelle, quelques jours avant son ouverture ! Pour le lieutenant-colonel Ferrand, cet événement est loin d'être le plus important. De retour d'Algérie, il est venu présenter à l'Empereur sa femme kabyle, Fella. Mais quand cette dernière se fait enlever, l'histoire de la femme pendue se retrouve étroitement liée à la sienne...

Une petite fille pourrait dénouer toute cette affaire. Elle s'appelle Julie, c'est une jeune gitane de douze ans, et elle est voyante ! Julie va tout faire pour aider le lieutenant-colonel à retrouver Fella. Et pour ça, ils devront plonger au coeur de l'Exposition Universelle !

Une fiction palpitante sur fond de véritable Histoire

L'Exposition Universelle, je connaissais un tout petit peu. J'en avais entendu parler en histoire au collège, mais je n'avais pas eu l'occasion d'étudier cet événement de plus près. Cet album nous plonge au coeur de cette exposition de grande ampleur, avec tout un tas d'informations vérifiés. Les personnages découvrent une impressionnante locomotive, s'offusquent devant les peintures de Courbet, contemplent la première poupée parlante... Autant de choses que les visiteurs ont pu découvrir pour de vrai à l'époque. Les auteurs sont hyper documentés et il y a même un cahier bourré d'informations fascinantes à la fin de l'oeuvre.

Pour autant, le but premier de cette bande dessinée est de raconter une histoire. Dans certaines fictions historiques, les détails véridiques sont si nombreux qu'on en oublie un peu l'histoire principale. Ici, ce n'est pas du tout le cas : le cadre habille à merveille l'intrigue palpitante.

Car c'est une véritable enquête que va mener la jeune Julie. Armée de son don de clairvoyance et de son courage, la gamine va tout faire pour retrouver Fella. Alors certes, il faudra passer outre quelques facilités scénaristiques et aussi supporter le pénible petit frère de Julie. Parce que bon sang, qu'est-ce qu'il est bête.

Mais dans l'ensemble, cet album est une jolie réussite. Des coups de théâtre sont au programme et pour ma part, je ne les avais pas vus venir. La narration est bien menée, de sorte qu'on a envie de tout lire d'une traite ! Et artistiquement, on sent que le dessinateur se fait plaisir : il s'éclate à représenter le cadre bouillonnant de l'exposition universelle. Envie d'affronter à votre tour le mystère de la disparition de Fella ? L'album est disponible chez Grand Angle.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?