Critique > La Lionne, la critique
Critique

La Lionne, la critique

Franco-belge Le 16 oct 2015
0
par Elsa
La Lionne, la critique

L’avis de Elsa7

On a aimé • Une biographie passionnante et touchante • Une vision particulière du début du siècle dernier • Le dessin tout en finesse et en douceur
On a moins aimé • Un récit dont l'intensité varie comme dans la vraie vie • Une colorisation aux teintes un peu triste

Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg reviennent chez Sarbacane avec une biographie surprenante.

Les mille vies d'une lionne.

Karen Christentze Dinesen, dite Tanne, nait en 1885 au Danemark. Son père est un aventurier, sa mère une jeune fille de bonne famille. Tout comme ses soeurs, elle est élevée de manière à devenir une femme 'convenable'. Malheureusement pour sa mère, Tanne tient surtout de son père et n'est pas vraiment décidée à se laisser façonner. Insoumise, curieuse de tout et pleine de joie de vivre, elle finit par épouser un aristocrate pour qui elle a peu de sentiment, mais qui lui propose la vie d'aventures à laquelle elle aspire : ils partiront vivre en Afrique !

La Lionne retrace la vie de Karen Blixen, romancière danoise au parcours hors du commun.

Une biographie avec une âme.

Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg, déja co-auteur de Mine une vie de chat, L'Astragale et Le roi des scarabées, aiment décidément les personnages en marge, remplis de rêve et épris de liberté. Cette biographie en bande dessinée est à la fois touchante, pleine de malice et de poésie. Dès le départ, les auteurs s'éloignent du classique et minutieux récit de chaque fait marquant de la vie de Karen Blixen en nous présentant les fées qui se réunirent autour de son berceau. Des fées aussi variées que surprenantes, et qui lui offrirent chacunes des qualités inattendues. C'est à partir de ce fil conducteur qu'Anne-Caroline Pandolfo déroule son récit.

Très bien documentée, l'histoire a aussi une âme véritable, portée par la personnalité forte de son héroïne. Le récit est parfois un peu long, avec une sensation de légère répétition, mais ce petit défaut est finalement à l'image de la vraie vie, qui n'est jamais taillée pour un blockbuster. À travers Karen Blixen, on nous raconte aussi une époque, entre Danemark, Kenya puis Etats-Unis notamment, tout en évoquant subtilement la place de la femme à travers cette 'lionne' qui en bouscule les frontières avec force, courage et joie de vivre. La vie de Karen Blixen ne fut cependant pas dénuée de drames, de malheurs et de désillusions, mais elle trouva à chaque fois la force de rebondir.

Il y a une finesse teintée d'élégance dans le dessin de Terkel Risbjerg. Le trait est vibrant, léger, saisissant avec aisance la personnalité de la romancière, amenant une émotion que dissimule parfois son caractère flamboyant. Sa mise en scène est douce et tranquille, entre émotions et majesté des décors. Ses personnages sont joliment expressifs et il se dégage des pages la même poésie que l'on retrouve dans le texte, le travail des deux auteurs se mariant vraiment à merveille, comme dans leurs précédents titres. La mise en scène aux teintes passées apporte peut-être quelque chose d'un peu triste à la vie d'une héroïne-feu d'artifices, mais elle n'en est pas moins très belle, nuancée et pleine de douceur.

La Lionne est une biographie pleine d'émotion et de poésie. L'occasion de découvrir la vie d'une femme, devenue romancière, éprise d'aventure et qui s'est donné les moyens de réaliser ses rêves, à une époque où on exigeait des femmes qu'elles restent sagement dans le cadre.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
La Lionne
La Lionne La Lionne 2015
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?