Critique > La Petite Mort - Tome 3, la critique
Critique

La Petite Mort - Tome 3, la critique

Franco-belge Le 05 nov 2015
3
par Sullivan
La Petite Mort - Tome 3, la critique

L’avis de Sullivan8

On a aimé • Sûrement le meilleur album de Davy Mourier • Une verve qui fait mouche • Introspectif et touchant
On a moins aimé • Une fin qui fait mal aux sentiments

Dès sa quatrième de couverture, qui constitue souvent votre premier contact avec une Bande-Dessinée, La Petite Mort fait mouche avec son cynisme presque jubilatoire. Et ça tombe bien, puisque la superbe édition de Delcourt cache également un petit bijou de réflexion sur l'amour et la mort, le tout dans un album 100% inédit, travaillé uniquement pour les besoins du papier contrairement aux débuts de la saga, publiés à l'époque sur le célèbre Badstrip

La Petite Mort, c'est certes l'histoire de l'évolution de son auteur, de ses combats intérieurs menés sous forme d'allégorie mignonne, mais c'est aussi la preuve que Davy Mourier est désormais taillé pour les hautes sphères de la BD, lui qui livre un album ultra abouti.


La première petite mort #3, publiée à l'époque sur le blog de Davy, un moment fondateur de l'histoire de la faucheuse.

Dès son introduction haute en couleurs (au sens propre comme au figuré), La Petite Mort pose le ton : vous êtes là pour rire. Jaune parfois, mais vous êtes en route pour une bonne marade comme Davy sait les produire. Hyper à l'aise avec son univers bourré de jeux de mots tous plus drôles les uns que les autres, Davy Mourier découpe son album en plusieurs saynètes, à priori pas limitées dans leur format, et très libres aussi bien dans leurs constructions que dans le fond de leur propos. Ajoutez à ça les superbes fausses publicités pour Hello Kittube, La pourpée Barbue (produite par MORTEL) et Squeleetic (le site de rencontres préférés des personnes décédées) et vous obtenez un rythme parfait pour lire l'album en plusieurs petites sessions qui vous feront toujours mûrir ce que vous venez de lire. On notera particulièrement la fin de l'album, qui devrait vous hanter (à juste titre) pendant de longues heures après avoir refermé une BD que l'on imaginait pas si bouleversante. 

Autre aspect prépondérant de la réussite que la représente La Petite Mort 3 : le dessin de Davy s'est considérablement amélioré depuis ses précédentes BD, et le résultat s'en ressent nettement. Variété de style, découpage audacieux (c'est une marque de fabrique de celui qui a été formé, entre autres, par l'excellent Run du Label 619), trait plus maitrisé, tout y est pour faire ce troisième volume une réussite. 

De plus, notera aussi le QR Code, le papier glacé sur les pages de pub en couleur, la 4ème de couv' inédite et soignée, le bandeau drôlissime qui habille l'album en librairie. Un sans-faute d'édition, proposé à 16€. Ce n'est pas toujours le cas, mais on tire sincèrement notre chapeau à Delcourt, ainsi qu'à l'éditrice de ce magnifique bébé.

Plus drôle, plus mature, plus sincère dans la métaphore de la vie de son auteur : La Petite Mort 3 est un excellent album à mettre entres toutes les mains, des plus jeunes aux plus expérimentées. Mieux, ce troisième volume peut être abordé sans les deux précédents, par sa structure et son propos très bien contenus entre ces pages. On notera aussi le bel effort de Delcourt sur une édition particulièrement soignée, il est important de le rappeler. 

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
La petite mort - tome 3
La petite mort - tome 3 La petite mort - tome 3 2015
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?