Critique > La Vallée tome 1, la critique
Critique

La Vallée tome 1, la critique

Franco-belge Le 11 avr 2014
0
par Elsa
La Vallée tome 1, la critique

L’avis de Elsa6

On a aimé • L'univers farfelu • Le beau graphisme
On a moins aimé • Une intrigue un peu classique

Martin Trystram et Pascal Forneri vous proposent une petite visite guidée de leur Vallée. Une communauté composée de gens 'différents'. Mais après tout, qu'est-ce que c'est, vraiment, être normal ?

Pourquoi ?

Dans son grand bureau, Edwin attend. Ses patrons l'ont envoyé dans la Vallée, et il n'a aucune idée de ce en quoi consiste vraiment son travail. Alors il reste là à regarder son téléphone, depuis deux semaines.

Le jeune homme sort en ville, puis monte dans un bus... qui reste immobile. Edwin aime ce qui est normal. Malheureusement pour lui, rien dans la Vallée ne peut prétendre à cet adjectif. Chaque personne qu'il croise est un peu plus bizarre et farfelue que la précédente, et c'est dans cet autobus très occupé à faire du sur-place qu'il fait la rencontre de la belle Valéria. La troublante jeune femme est toute émoustillée à chacun de ses "Pourquoi ?" Pensez-vous, personne ne demande jamais pourquoi, par ici.

Mais voilà que dans ce repère de doux-dingues souriants, d'odieux crimes commencent à être commis. notre rationnel héros ne serait-il pas le plus à même de résoudre ce mystère ?

"Et vous trouvez ça 'normal' ?"

Avec La Vallée, c'est d'abord un univers que le duo d'auteurs imaginent. Une petite ville où rien ne tournerait totalement rond. Chaque habitant à sa propre logique, sa propre façon de voir le monde. De celle qui voit la taille des gens en fonction de son désir de communiquer avec eux à l'hommémotion qui capte les ressentis négatifs autour de lui, le héros se confronte au fil de son enquête à toutes les bizarreries possibles. Mais la question sous-jacente, que les auteurs posent au lecteur en même temps qu'à Edwin, est de savoir si les choses sont vraiment aussi simples, si on peut affirmer avec aplomb que telle chose est 'normale' ou non.

C'est ensuite une intrigue, une enquête à la fois sans queue ni tête et linéaire, faite d'interrogatoire de témoins clés, de révélations surprenantes, et ponctuée de nouveaux meurtres. C'est peut-être là qu'il manque un petit quelque chose pour que la magie prenne vraiment. Car malgré l'originalité des personnages, l'histoire suit son cours d'une manière plutôt classique, et on pourrait regretter que les auteurs ne nous emmènent pas plus loin dans le joyeux n'importe quoi créé. La Vallée est une bd poétique, mais qui manque du petit grain de folie de ses habitants, et d'une enquête d'une réelle densité.

Le dessin de Martin Trystram est beau, vivant. Ses personnages sont vraiment charismatiques, et Valéria est particulièrement envoûtante, entre cascade de cheveux roux et sourire enjôleur. Le choix du trait marron plutôt que noir apporte une certaine douceur à l'ensemble, et les couleurs douces de Ruby achèvent de donner à la bd un petit côté rétro très agréable. Certains des cadrages cassent un peu la fluidité de lecture, mais dans l'ensemble la mise en scène a un petit côté pétillant qui colle bien à l'esprit générale de La Vallée.

Meli-Meylaud dans la Vallée est le premier tome d'une série qui mettra en scène les aventure d'Edwin et Valéria, et une introduction au petit monde farfelu de La Vallée, petite ville où tout semble sans queue ni tête. Il en émane un mélange agréable d'humour et de poésie, mais on regrettera un peu que l'ensemble reste linéaire, que l'intrigue reste sage, classique. Avec un tel concept, on aurait aimé réellement perdre ses repères et être véritablement entrainé dans la folie douce qui semble habiter chaque personnage. Pour autant, cette bd est graphiquement belle, bien écrite, riche de héros attachants, et reste un bon moment de lecture.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
La Vallée - tome 1
La Vallée - tome 1 La Vallée - tome 1 2014
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?