Critique > Le masque de Fudo - Tome 1, la critique
Critique

Le masque de Fudo - Tome 1, la critique

Franco-belge Le 25 jan
0
par Sullivan
Le masque de Fudo - Tome 1, la critique

L’avis de Sullivan7

On a aimé • De sublimes planches • Un prolongement solide aux Nuées Écarlates
On a moins aimé • Un format qui nous laisse encore un peu sur notre faim

Série d'Héroïc-Fantasy majeure du catalogue des Humanoïdes Associées, La Légende des Nuées Écarlates de Saverio Tenuta, qui compte deux volumes à son actif, se décline aujourd'hui avec son premier spin-off, consacré au terrible personnage masqué de Fudo.

Ainsi, plutôt que de suivre l'excellent personnage de Raïdo, Ronin amnésique et personnage principal des nuées écarlates, Le masque de Fudo s'intéresse au personnage du même nom, antagoniste et commandant de la garde principale du Shogunaï, un personnage au passé trouble qui se dévoile aujourd'hui.

Afin de justifier les agissements pour le moins discutables de Fudo dans le présent, rien de plus passionnant que de comprendre ce qui a fait de ce personnage complexe ce qu'il est devenu. Plongez ainsi dans le passé de Shinnosuke, jeune japonais issu de la classe la plus basse d'une époque troublée, lui qui doit se prendre en main chaque jour pour sa propre survie et pour garantir un futur à sa petite soeur. 

Et si le Masque de Fudo se découpera en 4 tomes pour raconter tout ce passage du côté obscur, l'auteur rentre directement au coeur du sujet et aborde l'un des points les plus importants de la vie de Fudo : la découverte de son masque bien-aimé, lui qui lui donne certes le courage d'affronter les malfrats de son village, mais qui semble aussi jouer un rôle d'inhibiteur pour son porteur, qui ne parvient alors plus à distinguer clairement la ligne entre bien et mal. 

Touchant par ses dialogues et par le soin apporté à l'ambiance si particulière du japon médiéval, ce premier album se suit sans mal du début à la fin, où un jeu de temporalité dans la mise en scène vient rompre brutalement avec le récit plein d'empathie développé jusqu'alors. 

Ayant évolué en même temps que sa série, le trait de Saverio Tenuta se veut toujours aussi reconnaissable entre mille, lui qui emprunte énormément au cinéma asiatique et qui appuie ses ambiances par son utilisation minutieuse de la peinture. 

Plutôt très sage dans son découpage, Tenuta (passé par DC Comics et Metal Hurlant) laisse parfois exploser toute son énergie grâce à de grandes cases aux allures de tableaux, bienvenues pour accentuer l'univers plutôt très violent de ses samouraïs sans merci. 

Pouvant se lire sans même connaître Les Nuées Écarlates, Le Masque de Fudo est un excellent spin-off qui développe parfaitement l'univers développé depuis des années par Saverio Tenuta chez les Humanoïdes Associés, en plus d'être une passionnante plongée dans un Japon médiéval d'une étonnante beauté.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?