Critique > Le monde selon Zach, un one shot rêveur à découvrir chez Grand Angle
Critique

Le monde selon Zach, un one shot rêveur à découvrir chez Grand Angle

Franco-belge Le 05 juin 2018
0
par LiseF
Le monde selon Zach, un one shot rêveur à découvrir chez Grand Angle

L’avis de LiseF6

On a aimé • Des dessins vraiment magnifiques • Un joli travail sur la lumière
On a moins aimé • Un scénario un peu simpliste • Un héros parfois incohérent

Zach est un garçon gentil mais un peu perdu dans sa vie : enfant, il a surpris sa mère au lit avec le père Noël. Terrifié par cette scène, il a alors chuté de la fenêtre de la maison pour aller s'écraser sur le sol du jardin. Depuis, dans la tête du jeune homme les choses sont un peu... Nébuleuses. En effet, Zach voit le monde comme un endroit féérique et lumineux, là où les autres ne voient que poussière et grisaille. Et lorsqu'il croise la route de la jolie Clélia, il va tout faire pour illuminer sa vie...

Ainsi débute Le Monde selon Zach, un one shot chez Grand Angle. Au dessin on retrouve Djet, le très talentueux illustrateur du diptyque Croquemitaines. Quant au scénario il est assuré par un duo, Stéphane Massard et Jean Rousselot, déjà auteurs de Adieu monde cruel chez Grand Angle. L'équipe signe ici un album touchant, bien qu'un peu simpliste.

Zach et son monde

Depuis son "accident de père Noël", Zach voit le monde différemment des autres gens, quitte à s'attirer parfois des ennuis. Au début de l'histoire, le jeune homme se fait plaquer par sa copine qui en a assez de ses divagations. Déprimé, notre héros se rend sans vraiment s'en rendre compte à une convention d'amateurs de films pronographiques. C'est là qu'il découvre la belle Clélia.

Pour tout le monde, le spectacle de Clélia est un strip-tease. Pour Zach, c'est une démonstration de danse classique. Lorsqu'elle lui lance sa petite culotte, il y voit une simple écharpe élégament jetée. Quand il la retrouve en coulisse pour la lui rapporter, il découvre une femme dévastée. Celle-ci vient d'apprendre qu'elle ne pourrait jamais avoir d'enfant et n'a vraiment pas le moral. Alors Zach lui propose une idée folle : et s'ils allaient tous les deux en Corse... En scooter ?

La balade d'un héros perdu

C'est là toute la complexité du personnage de Zach : il a un rapport bien particulier à la réalité. Quand il évoque l'idée d'aller en Corse en scooter il provoque le malaise de Clélia qui n'ose pas lui dire qu'il y a la mer au milieu. Mais il provoque aussi un peu notre malaise à nous.

L'histoire manque un peu de cohérence : Zach est un vrai génie un certain moment, et dit n'importe quoi à un autre moment. Si bien que parfois on se demande même comment il a pu obtenir le permis de conduire et un job. C'est ce qui m'a gênée dans ce one-shot, même si j'ai bien aimé l'idée d'une réalité différente selon le personnage qui l'observe.

Côté graphismes en revanche, Djet ne nous déçoit pas. Zach, passionné par les guirlandes lumineuses, visse des ampoules partout où il passe. L'artiste a donc dû soigner les effets de lumières, et c'est particulièrement réussi. À l'ombre des feuilles d'un arbre, au bord d'un étang ou sous les flocons de neiges, l'atmosphère est toujours soignée et même émouvante.

En conclusion, Le monde selon Zach n'est pas pour moi un incontournable mais j'avais quand même envie de vous en parler : l'ambiance de l'album est telle qu'on s'attache à Zach, le héros perdu avec des rêves pleins la tête. La BD est disponible chez Grand Angle au prix de 17 euros !

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?