Critique > Les Indes Fourbes, une épopée surprenante par Ayroles et Guarnido
Critique

Les Indes Fourbes, une épopée surprenante par Ayroles et Guarnido

Franco-belge Le 03 sept 2019
0
par LiseF
Les Indes Fourbes, une épopée surprenante par Ayroles et Guarnido

L’avis de LiseF9

On a aimé • Des dessins qui font voyager • Des personnages hyper expressifs • De beaux retournements de situations
On a moins aimé • Les textes sont parfois abondants et ralentissent la lecture

La semaine dernière était publié Les Indes fourbes, pépite de la rentrée chez Delcourt signée Alain Ayroles et Juanjo Guarnido. Un beau one-shot en grand format, avec un dessin sublime et des textes poétiques. Rien d'étonnant quand on connaît l'équipe créative, pourtant Les Indes fourbes parvient quand même à nous surprendre...

Un miséreux part chercher fortune

Dans cet album on suit l'histoire de Pablos, un pauvre gars né dans la misère, qui a passé sa vie à tenter de s'élever sans y parvenir. En désespoir de cause, il décide de quitter l'Espagne pour partir à l'aventure dans le nouveau monde, et peut-être découvrir... l'El Dorado. Les Indes fourbes est en fait une suite à un classique du roman picaresque par Francisco de Quevedo. À la fin du livre, Pablos décide de partir chercher fortune vers le nouveau monde, et c'est ce point de départ qu'a choisi le duo pour raconter son histoire.

Pablos raconte son récit du fond d'un cachot rempli d'instruments de torture. Revenu d'une épopée terrible et pleine de danger dans la jungle, il fait part à un seigneur espagnol établi au nouveau monde de ses découvertes et ses explorations. C'est ainsi que nous allons suivre une histoire pleine de péripéties, entre naufrages, longues marches dans la jungles, animaux dangereux et indigènes furieux. Mais les Indes ne sont pas fourbes pour rien. Quelle est l'intention qui se cache derrière le récit de Pablos ? Pourquoi a-t-il décidé de conter ses aventures à ce seigneur cruel ?

Le duo idéal

Dans ce savoureux one-shot, les talents des deux artistes sont mis en valeur de la plus belle façon. Graphiquement déjà, l'oeuvre est un régal pour les yeux. Juanjo Guarnido fait rêver les lecteurs avec Blacksad, et ses personnages animaliers aux expressions hyper soignées. Ici, les personnages sont humains mais on croirait presque déceler des animaux derrière ces expression. Pablos serait un chien Terrier malin et habile, tel serviteur un petit cochon, tel seigneur un sanglier cruel, tel maître un vieux chat feignant... Les expressions sont si soignées qu'on croirait entendre les voix des protagonistes et les voir s'animer. Et au niveau des ambiances, on en prend plein les yeux : les montagnes, la jungle, les cités portuaires sont autant de paysages que traversera notre héros.

Côté scénario, on retrouve un Ayroles au top : l'auteur joue avec son lecteur, s'amusant à le surprendre sans ralentir la cadence de l'épopée effrenée. Le scénariste est toujours aussi poète : chaque bulle est soignée et sonne à l'oreille comme une jolie mélodie. On comprend qu'Ayroles ait choisi de s'inspirer d'un livre classique, comme si le livre d'origine était un terrain de jeu. En revanche si vous êtes le genre de lecteur qui n'aime pas les textes trop longs dans les BD, Les indes fourbes risque d'être plus difficile à aborder.

Carton plein donc pour Ayroles et Guarnido : le livre est comme on s'y attendait une belle réussite, mais parvient quand même à nous surprendre. Impossible pour moi de vous en dire plus sur le scénario car les plot twists sont nombreux, mais Les indes fourbes est sans aucun doute une valeur sûre de cette rentrée littéraire. L'album est disponible au prix de 35 euros chez Delcourt.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?