Critique > Les Noctambules, de l'autre côté du Bar : Que se passe t-il derrière le comptoir ?
Critique

Les Noctambules, de l'autre côté du Bar : Que se passe t-il derrière le comptoir ?

Franco-belge Le 12 mars
0
Les Noctambules, de l'autre côté du Bar : Que se passe t-il derrière le comptoir ?

L’avis de DoctorVin's8

On a aimé • Une autobiographie sans concession • Drôle • Simple et juste • Un dessin au service du récit
On a moins aimé • Écriture un peu classique • Peut-être parfois trop caricaturale ?

Mais que se passe-t-il de l'autre côté du comptoir ? Au cours de sa vie, tout le monde a déjà été confronté à un barman ou une barmaid, que ce soit dans un bar ou une boîte de nuit. Une figure mythique des soirées qui passe ses nuits à servir des verres à tour de bras (selon l'autrice plus de 500 par nuit dans le bar où elle travaillait), et doit supporter des clients plus ou moins sympathiques. Mais quel est donc l'envers du décor ?

C'est ce à quoi répond en partie Les Noctambules, de l'autre côté du Bar. Pauline Perrolet écrit, dessine et colorise cette bande dessinée autobiographique, en puisant dans les deux années qu'elle a passées en tant que serveuse au Bonne Heure, un bar de Bruxelles. Publié aux Editions Delcourt, ce roman graphique aborde sans concessions la vie de son autrice, et la vie de serveuse/serveur, sous ses bons aspects (il y en a beaucoup), comme ses mauvais (il y en a beaucoup aussi). Ce livre retrace donc la carrière de barmaid de Pauline de ses débuts à sa fin, mais plutôt qu'une histoire linéaire, elle choisit un découpage thématique : les débuts, les clients, l'amour, les amis... 

On rentre assez rapidement dans l'histoire, notamment car les dialogues et les personnages sonnent juste, rien de plus normal après tout étant donné qu'ils sont tirés du vécu de l'artiste. On y retrouve les différents types de barmans et de clients que l'on peut rencontrer en soirée (qu'ils soient plus ou moins agréables), et c'est avec plaisir que l'on suit Pauline et ses collègues dans leurs aventures nocturnes. Des collègues qui forment d'ailleurs plus une famille qu'autre chose, et partagent ensemble le positif comme le négatif qui accompagnent ce métier. Les soirées, l'alcool, la drogue, les amis et l'insouciance, qui y a-t-il de mieux ? Certes, mais il y a tout de même un contrecoup qui nous revient un jour... Et Pauline va devoir y faire face.

Au-delà de la vie d'une barmaid, c'est aussi un livre sur la vie elle-même, les personnes que l'on rencontre et les décisions que l'on choisit de prendre. Tout cela adapté au microcosme d'un bar, lieu de vie où défilent un nombre incroyable de personne toutes différentes les unes des autres.

La partie graphique est quant à elle très simple, mais cela en fait une des forces du récit. Ce bar pas très détaillé pourrait être n'importe quel établissement que l'on fréquente. Les personnages sont des animaux anthropomorphisés, et cela permet de saisir assez rapidement leurs traits de caractère. Par exemple, la gérante du bar est un requin (nul besoin je pense, de s'attarder sur les raisons), et les vigiles sont littéralement des gorilles. Cette apparente simplicité dans le trait et la colorisation permet de rapidement comprendre où l'auteur veut en venir. Je trouve aussi que cela renforce la justesse de ce qui nous est raconté. 

De l'autre côté du bar, ils se passent donc pleins de choses. Les Noctambules, c'est une histoire juste, drôle et touchante, qui saura certainement parler à tous. Je pense que client comme professionel du milieu, pourront se retrouver à un moment dans ce récit, au détour d'une phrase, d'une scène ou d'un personnage. Une lecture que je vous conseille et qui changera probablement votre regard sur les barmaid et barmans qui serviront vos prochains verres ! Les Noctambules est disponible chez Delcourt au prix de 17 euros.

 

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?