Critique > Ma Vie de Réac, la critique
Critique

Ma Vie de Réac, la critique

Franco-belge Le 09 sept
1
par Republ33k
Ma Vie de Réac, la critique

L’avis de Republ33k7

On a aimé • Des vannes qui font mouche • Un portrait acerbe de la "mode" réactionnaire française • Pose les bonnes questions
On a moins aimé • Quelques strips qui tombent à plat • Difficile de savoir où se placer à la lecture • Quelques cases vraiment limites

Blog BD bien connu des lecteurs habitués du Monde, Ma Vie de Réac s'intéresse à un personnage assez exécrable qui répond au nom de Morgan Navarro, qui accessoirement, est aussi le blase de son auteur. Un regard presque désabusé mais en tous cas tranchant sur une mode bien française, qui se voit compilé par Dargaud dans un album disponible depuis quelques semaines déjà dans les librairies.

Et une fois n'est pas coutume, prenons une petite anecdote pour débuter cette chronique. C'est en discutant avec mon collègue et ami Strafeur que j'ai pu trouver la parfaite définition des réactionnaires comme Morgan Navarro : ceux qui ont commencé un travail de réflexion, en s'intéressant à la culture, la politique, l'actualité, mais qui ne l'ont jamais fini, en tranchant par avance sur ce qui était acceptable ou non.

Et en ce sens, Ma Vie de Réac est une parfaite représentation d'un esprit, qui je crois, est très français - et pourtant je vous assure que j'aime ce pays. Non sans un humour incisif, l'auteur parvient en effet à absorber ce que nous entendons tous les jours ou presque pour en tirer des dizaines de strips efficaces, mais qui peuvent dérouter, il faut bien le dire.

On ne saura jamais s'il faut rire des aventures et des mésaventures de notre infect personnage, ou si au contraire, il faut s'inquiéter des sourires et fou-rires spontanés qu'il est capable de déclencher chez nous. Un flou artistique qui est, quelque part, à l'image des paradoxes de notre quotidien français.

Dans le même ordre d'idée, difficile de savoir où se positionne l'auteur par rapport à ce personnage qui reprend son nom, ou encore si être d'accord avec Morgan sur certains sujets fait automatiquement de nous des réactionnaires en puissance, ou en acte. La seule chose sûre, finalement, c'est que les strips de l'auteur et les anecdotes de leurs personnages soulèvent chez le lecteur de belles questions - pour peu qu'il soit partant pour une telle expérience.

Et cette dernière ne se fait d'ailleurs pas sans heurts. Outre l'approche en chute libre de tous les sujets, il faut composer avec des strips qui s'enchaînent parfois sans qu'aucune blague ne nous touche. De plus, si l'intérêt d'un blog BD passe rarement par la beauté ou la technique derrière ses bandes, on bute parfois sur quelques cases, difficile à interpréter, dans le contexte.

Moralité, les défauts de Ma Vie de Réac sont aussi ses qualités. Ce qui dérange, au début de la lecture, finit par devenir drôle, intrigant ou pertinent en refermant l'album, puisque les lecteurs acceptant l'expérience en profiteront pour faire un petit travail sur eux-mêmes. Une drôle d'œuvre qui déroute, en témoigne les commentaires recueillis sur le blog, ici compilés en fin d'album, qui semblent provenir de publics bien différents mais tous touchés par ce bon Morgan. A croire que l'album détient une vérité.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?