Critique > Monsieur désire ?, la critique
Critique

Monsieur désire ?, la critique

Franco-belge Le 06 oct 2016
0
par Elsa
Monsieur désire ?, la critique

L’avis de Elsa8

On a aimé • Un récit élégant et intelligent • Les émotions • La critique du double strandard
On a moins aimé • Presque trop court

Les plus que talentueux Hubert (au scénario) et Virginie Augustin (au dessin) s'associent pour le meilleur dans Monsieur Désire ?

Confidences.

 

Edouard est un jeune noble de l'Angleterre victorienne. Oisif et coureur de jupons, il a aussi mauvaise réputation qu'il a de succès auprès de la gente féminine. Le jour du mariage de la reine Victoria, il rentre en pleine nuit, ensanglanté, et c'est Lisbeth, une domestique qui travaille à son service depuis peu, qui doit le coucher. Fasciné par le regard de la jeune femme mais aussi parce qu'elle reste imperturbable face à ses provocations, il décide d'en faire sa confidente.  

Dès lors, en plus de ses obligations dans la maison, Lisbeth est régulièrement convoquée pour écouter le récit de sa vie de débauché. Parviendra-t'il seulement à la faire rougir ?

Débauche et désespoir.

Avec habileté, Hubert fait se confronter deux personnages de milieux et de vies bien différents. Tout oppose l'inconséquent Edouard et la sage Lisbeth, pourtant elle semble lire en lui comme dans un livre ouvert. Dès lors commencent des dialogues savoureux où les récits érotiques d'Edouard récoltent les répliques, toujours surprenantes et pleines d'élégances, de Lisbeth. On pense forcément aux oeuvres de Jane Austen, avec cette tension, ce jeu de séduction inavoué, entre deux personnes de classes différentes. Du Jane Austen pour public averti cependant. Mais ce jeu du chat et de la souris est-il vraiment partagé par les deux personnages ? Ce questionnement apporte plus d'intérêt encore à la lecture. Après tout, comment cette étrange relation peut-elle finir ? La vacuité de son existence envahit de plus en plus Edouard et le quotidien de Lisbeth se durcit face à des collègues qui apprécient peu le traitement de faveur auquel elle semble avoir droit.

Monsieur Désire ? nous raconte l'époque victorienne de manière subtile et parfaitement documentée. Un riche dossier en fin d'ouvrage, écrit par Hubert, nous en apprend plus sur cette période. Les dialogues d'Edouard et de Lisbeth avec d'autres personnages montrent comment fastes et misères se côtoyaient de très près. Cette bande dessinée est passionnante par son contexte mais aussi parce qu'elle est pleine de personnages complexes, intéressants et souvent attachants. Elle est aussi très bien écrite, liant avec talent la littérature à la bande dessinée. On aurait sans doute aimé que le récit soit un peu plus long, mais beaucoup de l'histoire est entre les lignes, entre les cases. Monsieur Désire ? critique avec intelligence certains pans d'une société qui est aussi la nôtre, et notammant le double standard. Dans la vie des servantes, mais aussi dans les réflexions d'Edouard transpire cette évidence que femmes et hommes ne sont pas égaux, même dans le regard que la société porte sur leur sexualité. Malgré son inscouciance et son égoïsme, un libertin comme Edouard est admiré, désiré et jalousé. Pendant ce temps, les femmes n'ont le droit à aucune liberté, au risque de tout perdre. Les femmes riches pouvant y laisser leur réputation, celles de milieux plus modestes étant réduites à la mendicité ou la prostitution au moindre écart à la morale. Malgré cette pression, celles qui choisissent la voie d'une absolue vertu sont moquées. Comme s'il n'y avait, au fond, aucun bon comportement.

Le dessin délicat de Virginie Augustin sied à la perfection à cette histoire. À la fois élégant et sensible, il apporte beaucoup de puissance au récit. Sous son trait perce la fragilité et la force des personnages, le faste des décors et la sensualité des scènes érotiques. Le récit se fait parfois très dur mais le dessin vient lui apporter une jolie patine qui rend la lecture plus supportable, sans pour autant atténuer la violence de ces passages. L'époque victorienne, fascinante et fantasmée, est magnifiquement représentée ici. La colorisation appuie les ambiances, rose et violet pour les moments où Edouard et Lisbeth sont seuls, vert ou bleu dans les moments plus froids, et un jaune à la fois léger et acide lorsque l'on plonge dans les souvenirs d'Edouard.

Monsieur Désire ? est une bande dessinée tragique et élégante, un bel hommage à Jane Austen, mêlé d'érotisme et d'une réflexion sur la morale. Une vraie réussite.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Monsieur Désire ?
Monsieur Désire ? Monsieur Désire ? 2016
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?