Critique > Solo Chemins Tracés tome 1 : Fortuna, petite chatte au grand courage
Critique

Solo Chemins Tracés tome 1 : Fortuna, petite chatte au grand courage

Franco-belge Le 19 mai 2019
0
par La rédac
Solo Chemins Tracés tome 1 : Fortuna, petite chatte au grand courage

L’avis de La rédac7

On a aimé • L'univers post-apocalyptique • Le trait doux d'Alvaro Iglésias • Fortuna héroïne forte et touchante • Un scénario prenant
On a moins aimé • Quelques maladresses de dessin • La sexualisation des animaux... mais c'est subjectif

Je dois vous avouer quelque chose. Quand je lis ces BD que me confie la douce Lise, je ne sais rien dessus. Je ne regarde pas les critiques, je ne lis même pas la quatrième de couverture, je m'y plonge sans préjugés et sans attentes. Pour Fortuna, elle m'a prévenue "C'est le premier tome d'un nouveau cycle. Solo c'est une saga. Moi-même je n'ai pas tout lu." Alors on peut dire que je devais être la personne la moins renseignée du monde lorsque je l'ai commencée. Et j'ai adoré. On ne sent pas une seconde nos lacunes. On découvre l'univers pas à pas, au même rythme que l'héroïne. Si je vous dis tout ça, c'est parce que pour en parler, je vais devoir spoiler ce qu'il se passe dans les toutes premières pages. Je vous conseillerais donc d'arrêter la lecture ici, si vous voulez comme moi être ému et touché par l'histoire. Ceci dit, on peut y aller.

Solo Chemins Tracés est donc le début d'une nouvelle série dans l'univers déjà bien établi des Solo. Nous sommes dans un monde post-apocalyptique où la Terre, ravagée par les armes nucléaires et chimiques, a muté. De nombreuses espèces animales ont développé une taille et une intelligence semblables à celle des humains. L'arc principal est composé de 4 tomes, scénarisés et dessinés par Óscar Martín. On y suit un jeune rat philosophe nommé Solo qui, face à la famine menaçant sa famille, décide de prendre la route. Pour survivre, il doit devenir un combattant impitoyable, au risque de se perdre.

Dans ce nouvel album on suit Fortuna, une petite chatte innocente. La première page s'ouvre sur un flashback. Elle est entourée de sa famille, écoute attentivement les conseils de son père qui lui explique comment retrouver son chemin s'il leur arrivait quelque chose. À ses pieds gisent les corps sans vie de ses parents, tués par une meute de chiens. Elle va devoir suivre ces précieux conseils pour rentrer chez elle et retrouver son grand-père.

Le début de l'histoire est déchirant. Je me souviens du Là-Haut de Pixar qui tirait des larmes dès les premières minutes de film. Cette BD elle aussi parvient à me serrer le cœur, alors même que je n'ai pas encore eu le temps de m'attacher aux personnages. D'abord fragile et terrifiée, on ne miserait pas grand chose sur cette petite orpheline au poil blanc. Pourtant, épreuve après épreuve, la rage de vivre et le désir de vengeance va lui permettre de se dépasser et de devenir une guerrière redoutable.

Des bêtes cruelles et des animaux au grand cœur

Violent et sans pitié, l'univers d'Óscar Martín est fascinant. Loin des livres qui nous assomment d'informations pour nous faire croire à la véracité du monde dans lequel on évolue, les indices sont semés à petite dose. L'histoire se concentre sur Fortuna, ses réflexions, ses souvenirs, le fardeau de son deuil, son courage. Mais le décor n'est pas une simple toile de fond. Parfois allié, parfois ennemi, c'est un personnage à part entière qui donne du fil à retordre à l'héroïne. Car dans ce monde où règne une seule loi, celle du "manger ou être mangé",  aucune route n'est tracée. Aucun panneau, aucune carte, sinon le journal tenu par son père qui lui permet tant bien que mal de s'orienter. Et comment ne pas tomber amoureux de ces plaines rocailleuses, de ces montagnes enneigées, de cette ville-décharge où traînent les pires loubards ?

Pour cet arc, c'est Alvaro Iglésias qui se charge du dessin, très bon choix. Toutes les cases ne sont pas égales, mais l'ensemble est convaincant. N'étant pas une grande amatrice de Furry, ce mouvement culturel autour de l'intérêt pour les animaux anthropomorphes, j'ai un peu de mal avec les corps de bêtes sexualisés. Si quelques scènes m'ont dérangée, j'ai globalement adhéré au parti-pris. Des animaux qui parlent ? Cette planète a bien changé.

C'est un monde hostile fait de prédateurs, de cannibales, de monstres et de pirates que va devoir traverser notre héroïne aux oreilles pointues. Et sa quête ne fait que commencer.​ Solo Chemins Tracés tome 1 : Fortuna est disponible au prix de 14.95 euros chez Delcourt.

Par RedFanny
son twitter
sa chaîne YouTube

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Solo tome 1
Solo tome 1 Solo tome 1 2014
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?