Critique > Sous le tamarinier de Betioky, la critique
Critique

Sous le tamarinier de Betioky, la critique

Franco-belge Le 09 fev
0
par Elsa
Sous le tamarinier de Betioky, la critique

L’avis de Elsa6

On a aimé • Un beau voyage • Un regard intime sur Madagascar • Entre bd et carnet de voyage
On a moins aimé • Le côté un peu éparpillé de l'ensemble

Dans son catalogue, l'éditeur La Boîte à Bulles fait la part belle aux voyages, aux carnets et récits qui nous amènent à la découverte de lieux, et de belles personnes, ici et ailleurs. Cette fois-ci départ pour Betioky, à Madagascar.

L'enfant chat.

Jean Piso est un accordéoniste malgache. Il joue dans le groupe Ny Malagasy Orkestra. Geneviève Marot a passé quelques temps en sa compagnie, à Madagascar. Et pendant qu'il l'accompagnait dans sa découverte de l'île, il lui a raconté son histoire, ou plutôt ses histoires à travers des anecdotes de son enfance. 

Sous le tamarinier de Betioky nous raconte une enfance à Madagascar, celle d'un petit garçon turbulent, accordéoniste prodige. Ces tranches de vie sont entrecoupées de scène représentant le musicien adulte, dans les moments qu'il partage avec l'auteure.

Une rencontre.

Ce joli récit est à la fois un voyage à Madagascar et des petits bouts de la biographie d'un musicien hors pair. Les anecdotes tirées de l'enfance de Jean Piso sont tour à tour drôles ou passionnantes, dressant le portrait de cette île où le temps avance à un rythme tranquille. Traditions, histoires de famille, repas et bêtises en tous genres nous régalent. 

Geneviève Marot nous entraine dans un monde coloré, rempli de musiques, de rires et de vie. Membre des Carnettistes Tribulants, sa bande dessinée est aussi un carnet de voyage, où la beauté des lieux et des gens est restituée avec beaucoup de sensibilité. Il y a à la fois énormément d'énergie (à travers le turbulent personnage de Jean Piso enfant) et un calme plein de douceur dans ces pages. Ses superbes aquarelles nous emmènent véritablement en voyage.

En choisissant de constituer son récit de menues anecdotes où s'entremêlent passé et présent, l'auteure ne livre pas une biographie fidèle, et préfère les petits détails. Le côté un peu désordonné de l'ensemble séduira ou désarçonnera selon les lecteurs, la bd se passant souvent de mises en situations ou d'explications sur les sujets abordés. En fait, lire Sous le tamarinier de Betioky, c'est avoir la chance de faire la rencontre d'un homme plein de talent, qui par un bel après-midi nous raconterait des souvenirs précieux. A travers les pages de la dessinatrice, on ressent la chaleur, les odeurs, la terre sous nos pieds nus.

Sous le tamarinier de Betioky est une rencontre, des petits bouts de vie d'un grand homme, pleins d'espéglerie et de l'âme de Madagascar. Un voyage dans un pays superbe, et dans des souvenirs tendres.

Auteurs & Mots clés
Oeuvre liée
Sous le tamarinier de Betioky
Sous le tamarinier de Betioky Sous le tamarinier de Betioky 2015
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?