Critique > Ter - Tome 1, La critique
Critique

Ter - Tome 1, La critique

Franco-belge Le 20 avr
2
par Strafeur
Ter - Tome 1, La critique

L’avis de Strafeur7

On a aimé • Des dessins sublimes • Le twist de fin • La superbe édition
On a moins aimé • Le traitement des personnages féminins • Le double twist

Nouvelle publication dans le catalogue des éditions Daniel Maghen, Ter est l'oeuvre de Rodolphe et Christophe Duboix. La parution de ce premier volet du tryptique que constituera l'entièreté de l'histoire entammée ici, marque un retour, non sans une certe saveur, à une science-fiction trop oubliée. En effet, là où de plus en plus de récits nous emmènes dans une galaxie lointaine ou dans un futur dystopique ultra moderne, ou encore post-apocalyptique, d'autres, comme celui-ci, nous offre une véritable bouffée d'air pur.

Non sans rappeler la grande époque de Metal Hurlant, Pilote et autres magazines ayant fait les beaux jours de la science-fiction, Ter s'inscrit comme un récit à la croisée des genres, mêlant la fantasy et l'anticipation, dans un genre que son scénariste qualifie d'ailleurs lui même de spéculative fiction. Et pour cause, nous y suivons le réveil de Mandor, personnage principal qui sort d'un sommeil longue durée après que celui-ci ait été découvert dans une tombe par un pilleur local. C'est lui qui est le narrateur de cette histoire, et nous découvrons donc à travers ses yeux un monde où chevaliers, castes et religions ont depuis longtemps pris la gouvernance de la vie des habitants.

L'arrivée d'un être aussi énigmatique - il ne sait pas parler et ne connait pas même son nom à son réveil - va rapidement mettre en alerte les hommes de foi qui ont, comme toujours dans ce genre de cas, une prophécie à propos de la venue d'un homme providence, qui déclencherait l'apocalypse (ou du moins la destruction de leur monde actuel, au choix). Car Mandor a une particularité, il parvient à réparer tout un tas de reliques d'une autre époque - la nôtre et même quelques objets d'un futur pas si lointain - le faisant passer pour un faiseur de miracles auprès de la population locale. D'autant qu'il vit ici dans un monde futuriste, retourné à un mode de vie moins moderne, bien qu'il possède de manière naturelle et abondante d'électricité.

Malheureusement, si le scénario arrive à nous accrocher grâce à un fourmillement de détails, non sans l'appui de planches sublimes, il est à noter que les deux seuls personnages féminins intervenant au cours du récit ne sont réduits qu'au rôle de love interest  pour la première et de nymphomane pour la seconde. Enfin, sachez que cet album renferme un twist pour le moins assez surprenant, avant de vous destabiliser complètement avec une deuxième révélation qui vous laissera avec beaucoup d'incompréhension au moment de refermer cet album.

Le tout est cependant sublimé par Christophe Duboix qui signe des dessins dans un style proche de La Balade de Magdalena, à l'exception près qu'il donne ici dans un tout autre registre, non sans rappeler par moment un certain Moebius ainsi que les autres grands dessinateurs de science fiction des années 80. Son découpage dynamique varie assez régulièrement, sans perdre pour autant son lecteur, et propose par moment de véritables tableaux, nous plongeant complètement dans l'univers imaginé par Rodolphe.

Le premier tome de Ter est donc une agréable surprise, parfaitement mis en avant par l'édition proposée par Daniel Maghen, même si nous aurions aimé voir un traitement différent réservé aux personnages féminins. Mais ne soyons pas trop pessimiste, puisque deux autres volumes sont d'ores et déjà prévus, dans lesquels on espère voir le propos évoluer et qu'on attendra impatiamment. 

 

galerie photo Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?