Critique > Un tout petit bout d'elles, la critique
Critique

Un tout petit bout d'elles, la critique

Franco-belge Le 18 mai 2016
0
par Republ33k
Un tout petit bout d'elles, la critique

L’avis de Republ33k8

On a aimé • Une histoire poignante et touchante • Une réflexion sur un sujet important • Les dessins
On a moins aimé • Un récit "prétexte" si on cherche la petite bêtes • Quelques planches en reste

Auteur prolifique parmi les auteurs prolifiques, Zidrou est définitivement à l'honneur ces derniers temps, notamment à travers la sortie du troisième tome de sa trilogie africaine, écrite en compagnie de Raphaël Beuchot, également dessinateur. Une nouvelle plongée particulièrement immersive doublée d'un traitement objectif et poignant sur un sujet hélas méconnu, l'excision.

Et comme dans les deux précédents tomes de cette touchante trilogie, les auteurs nous présentent une Afrique sans aucun angélisme ou jugement, avec une forme de neutralité qui frise parfois la poésie. Juste assez détachés du sujet de leur histoire pour le traiter sans artificialités, mais sans perdre la passion nécessaire à la création, les auteurs nous plongent ainsi dans le quotidien de Yue Kiang, un ouvrier chinois en plein Congo, qui a l'habitude de fréquenter une jeune femme locale, Antoinette, et sa fille, Marie-Léontine.

On retrouve dans cet album, par ailleurs assez court, toute la justesse habituelle des œuvres de Zidrou. Aussi bien dans le phrasé des personnages - l'auteur est tout bonnement génial quand il s'agit de faire parler de manière réaliste ses protagonistes - que dans le rythme de l'histoire, qui nous fait croire à une tranche de vie inoffensive pour mieux muter en une réflexion sur ce sujet complexe qu'est l'excision.

En ce sens, Un Tout Petit Bout d'Elles est une ouverture sur les tenants et les aboutissants de cette tradition, qui n'a aucune origine religieuse, mais qui continue pourtant d'être pratiquée partout dans le monde. Sans accuser ni pointer du doigt, les auteurs emmènent ainsi notre empathie sur les différents personnages avant de les confronter ce sujet. Le lecteur, alors plus impliqué que jamais de l'histoire, se retrouve enveloppé par la réflexion de l'album, et ouvrira ainsi progressivement les yeux sur la réalité de l'excision, du moins, telle qu'elle est pratiquée au combo.

On pourrait ainsi reprocher à l'album d'être avant tout un exercice de style. Mais puisqu'il se montre aussi irréprochable dans sa narration que dans sa réflexion, qu'on la juge politique ou simplement sociale, il est difficile de critiquer quoi que ce soit dans le travail de Zidrou et Raphaël Beuchot. Certes, l'histoire est d'avantage un réceptacle pour évoquer l'excision qu'un vrai tout. Mais ça ne l'empêche pas de fonctionner, d'une part, et de proposer quelques vrais rebondissements ou des personnages attachants, de l'autre.

Les dessins de Beuchot complètent le reste. Ils ne sont d'ailleurs pas pour rien dans l'attachement que le lecteur ressentira pour les personnages, tant les visiges de l'artiste sont expressifs. Mieux, Beuchot livre des planches très touchantes, lorsqu'il accompagne nos protagonistes dans leur combat, ou lorsqu'il nous offre des vrais paysages issus du pays africains, qu'il semble saisir en seulement quelques traits.

Pour apprécier Un Tout Petit Bout d'Elles, il aurait peut-être fallu tout connaître de ce délicat sujet qu'est l'excision. Mais tout le génie de Zidrou et Raphaël Beuchot est justement d'accompagner la réfléxion d'une histoire honnête et touchante, à laquelle on adhère en moins de temps qu'il ne faut pour le lire. Un très chouette volume pour compléter et terminer cette trilogie africaine parue au Lombard, qui sublime cette édition de nombreux bonus qui accompagneront la bande-dessinée dans son combat.

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?