Critique > Whaligoë tome 2, la critique
Critique

Whaligoë tome 2, la critique

Franco-belge Le 10 jan
0
par Elsa
Whaligoë tome 2, la critique

L’avis de Elsa7

On a aimé • Un graphisme beau et élégant • Des personnages réussis • Un intéressant jeu d'intrigues
On a moins aimé • Un résultat qui manque peut-être un tout petit peu de folie

Suite et fin d'un diptyque qui tient ses promesses, Whaligoë nous emmène savourer le calme tout relatif de la lande écossaise.

Un village plein de mystères

Une calèche fuit le tumulte de Londres. A l'intérieur, Lord Douglas Dogson, écrivain en mal d'inspiration, et sa muse Speranza. Ils font haltes à Whaligoë, et un problème sur leur moyen de transport les contraints à résider quelques temps dans ce village. Les habitants sont si rustres qu'ils leur tardent de décamper. Mais le lord croise la route d'un joli spectre, et la curiosité de Speranza est piquée à vif lorsqu'elle apprend que la plume qui agite tout le gotha londonien se cache dans ce trou perdu. Le duo vient de trouver quelques mystères pour pimenter son séjour forcé.

C'est ainsi que démarrait cette histoire, entre mystères teintés de fantastiques et secrets de famille. Ce second tome voit se conclure toutes les intrigues laissées en suspend, et nombre de rebondissements attendent encore le lecteur.

Un diptyque maitrisé

Scénarisé par Yann, Whaligoë fait partie de ces séries qui, si elles restent classiques, n'en sont pas moins vraiment agréables à lire. C'est d'abord un très bon récit. Les dialogues ne sont pas dénués d'humour, et chacun tient son rôle à la perfection. Les intrigues s'imbriquent les unes dans les autres, et les choses ne sont jamais aussi simples, ni aussi compliquées d'ailleurs, qu'elles ne semblent l'être.

Le superbe dessin de Virginie Augustin (Alim le Tanneur) donne beaucoup d'élégance au titre, entre décors superbes (des landes sauvages aux intérieur cossus) et personnages réellement charismatiques. Les couleurs douces apportent encore un peu plus de charme à l'ensemble.

Avec cette bande dessinée, les deux talentueux auteurs rendent un bel hommage à la littérature britannique du XIXème.

Whaligoë se révèle être un titre de qualité, autant dans son scénario que dans le dessin. Les auteurs utilisent parfaitement le format du dyptique pour une histoire où s'entremêlent les destins, entre humour et drame, mystères teintés de fantastique et défauts bien humains...

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?