Critique > Fireworks - La critique
Critique

Fireworks - La critique

Général Le 04 jan
3
par LiseF
Fireworks - La critique

L’avis de LiseF5

On a aimé • Des personnages très attachants • La culture japonaise bien présente
On a moins aimé • Des détails en 3D vraiment dispensables • Une narration peu claire

En ce début d'année sort Fireworks : ce film animé japonais est produit par Eurozoom, déjà à l'origine de Your Name, la révélation de décembre 2016 (dont l'adaptation est d'ailleurs prévue à Hollywood, ce qui n'est probablement pas une bonne nouvelle). Après le succès de Your Name, les fans d'animation japonaise s'attendaient peut-être à un niveau équivalent sur Fireworks. Je vous arrête tout de suite : cet anime n'arrive pas à la cheville du chef d'oeuvre de Makoto Shinkai. Pour être honnête, même sans comparer les deux films, Fireworks est loin d'être mémorable même si sa poésie permet de passer un relativement bon moment.

Fireworks raconte l'histoire de Norimichi et Yusuke, deux super potes qui étudient dans le même collège. Alors que les deux adolescents partent nettoyer la piscine du bahut, ils tombent sur Nazuna, une très jolie collégienne aux longs cheveux auburn et aux jambes interminables. Celle-ci les défie dans une course de natation, en promettant au gagnant un rendez-vous aux feux d'artifice du soir même. Yusuke gagne la course, et la suite de la soirée se passe mal. Effondré, Norimichi trouve alors une grosse bille brillante, qui quand il la lance en l'air, lui permet de remonter le temps. Commence alors une aventure perdue entre le temps et l'espace, où la complexité de ce triangle amoureux se mêle aux questions que les protagonistes se posent à propos d'eux-mêmes.

Les feux d'artifice sont-ils ronds ou plats ?

Toute cette histoire s'articule autour d'une question que se posent les deux garçons et leur bande : les feux d'artifice sont-ils ronds ou plats lorsqu'on les regarde sous un autre angle ? Entre cette quête de vérité un peu absurde et le triangle amoureux qui se forme au fil du film, l'esprit des protagonistes est embrouillé et ça se ressent dans l'histoire. Le récit lui-même est assez flou, sans doute pour faire ressentir aux spectateurs la même confusion que celle qui règne dans les caboches de nos héros.

L'ambiance de Fireworks répond totalement à ce que j'attend personnellement d'un tel anime japonais : l'athmosphère est détendue, chaude, on entend les cigales. Les costumes, le comportement des personnages semble typique du Japon et ça fait plaisir. Parlons-en d'ailleurs, des personnages : ils constituent le gros point fort du film. Leur comportement pas toujours rationnel, leurs réactions, les rendent extrêmement humains. Entre la petite voix de Norimichi lorsqu'il réalise que Nazuna le scrute, ou encore les réactions colériques de Yusuke, leurs réactions sont très vraies et drôles à la fois. Mais cela peine à rattraper le défaut principal du film : sa confusion.

Retour vers le passé et éclats pyrotechniques

En effet, avec ces retours dans le temps, on finit par avoir du mal à faire la différence entre ce qui est vrai ou faux. Certains détails semblent constituer des mystères à part entière, non élucidés à la fin du film. Et tout part en cacahuète quand Nazuna entonne une chanson d'idol, et se retrouve déguisée en princesse dans un carrosse tiré par des licornes.

Autre problème : l'usage de la 3D. L'ensemble du film est vraiment beau, avec une atmosphère travaillée et des personnages au physique étudié. Du coup, l'oeil est tout de suite agressé par les quelques détails en 3D présents sur certains plans. Sur une scène par exemple, on voit les deux garçons et leur bande dévaler une route de campagne. Le paysage entier est très joli mais les enfants eux sont modélisés en 3D et visuellement ça gâche la scène. Parfois ce sont des plans entiers qui sont conçus en 3D, au grand désespoir de nos pupilles.

Certains ont présenté Fireworks comme la relève de Your Name ou encore des films de Ghibli. Je pense qu'il faut éviter ce type de comparaison. Si on va au cinéma en s'attendant à un film d'une telle qualité, on sera clairement déçu. Cela dit, Fireworks reste un bon divertissement, à condition qu'on accepte... De ne pas forcément tout comprendre !

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?