Critique > Le Grand Méchant Renard & Autres Contes, la critique
Critique

Le Grand Méchant Renard & Autres Contes, la critique

Général Le 21 juin
7
par Strafeur
Le Grand Méchant Renard & Autres Contes, la critique

L’avis de Strafeur9

On a aimé • L'animation • Le propos • La justesse
On a moins aimé • Le temps d'écran du renard

Début 2015 sortait Le Grand Méchant Renard dans la collection Shampooing des éditions Delcourt. Signée Benjamin Renner, à qui l'on doit notamment le long-métrage Ernest & Célestine qui a raflé en 2013 le César du meilleur film d'animation, elle a elle aussi décroché quelques belles distinctions puisque le Journal de Mickey, la Fnac et le Festival d'Angoulême l'on récompensé l'année de sa parution. Nous avions d'ailleurs eu la chance de rencontrer l'artiste lors de la remise du Prix de la BD Fnac vous pouvez lire notre interview ici.

Après avoir découvert le turbomédia qui accompagnait la sortie de la bande dessinée que nous avions d'ailleurs beaucoup apprécié, nous avions hâte de découvrir l'adaptation animée répondant au nom du Grand Méchant Renard & autres contes. D'autant que pour son retour à la réalisation, Benjamin Renner s'est entouré de Jean Regnaud (Le Petit Vampire) pour l'aider à adapter son récit, Patrick Imbert en directeur artistique, qu'il connait bien puisqu'ils avaient déjà collaboré ensemble sur Ernest & Célestine, ainsi que du jeune studio parisien Folivari, qui travaille notamment sur une série animée tirée de son premier long-métrage, mais également sur une adaptation du Sommet des Dieux de Taniguchi

Après avoir découvert de premières images et des bandes-annonces pour le moins efficaces, c'est plein d'enthousiasme que nous nous sommes donc rendus à la projection du Grand Méchant Renard & autres contes. Et autant vous le dire tout de suite, nous avons été comblés. En effet, le film se découpe en trois actes, le premier revisitant avec modernité la légende de la cigone livrant les nouveaux nés aux parents, le second adapte quant à lui la bande dessinée du Grand Méchant Renard, tandis que le troisième est une opération de sauvetage de Noël. Le tout est présenté habillement à travers une pièce de théâtre dont les animaux mis en scène dans les différentes histoires viennent introduire non sans humour les festivités, comme s'il s'agissait de simples acteurs. 

On se plait alors à se laisser porter par le film qui n'en oublie pas pour autant les adultes venus accompagnés leurs bambins. Et pour cause, les thématiques sociales et sociétales que l'on retrouve dans les oeuvres de Benjamin Renner sont ici bien présentes. Le combat contre les préjugés, l'acceptation de soi, l'entraide et même la garde alternée sont autant de sujets abordés à travers le prisme d'une ferme totalement déjantée dans laquelle chaque animal rassemble des caractéristiques des plus humaines, permettant à l'auteur de jouer avec ces derniers à sa guise. 

Rapidement, on se plonge dans cet univers qui, il faut le reconnaitre, semble tout droit sorti de l'oeuvre originale tant le travail du studio Folivari est somptueux.

En effet, bien que la bande-dessinée du Grand Méchant Renard soit très épurée, les décors du film embrassent parfaitement l'univers graphique imaginé par l'auteur. C'est beau, la colorisation sublime le tout et l'animation ne dénote pas avec le reste en nous proposant quelques scènes des plus sympatiques et en faisant parfaitement le travail le reste du temps. L'avantage du découpage en trois parties se fait alors sentir, puisqu'il permet au film de faire vivre ses différents protagonistes, à différentes époques et différents endroits. 

Et bien évidemment, nous ne boudons pas notre plaisir de revoir un film d'animation en deux dimensions dans les salles, nous rappellant au passage nos plus tendres souvenirs. D'autant que le casting des doubleurs et doubleuses rajoute en crédibilité, chaque personnage étant habité par la combinaison de sa voix et d'un design unique. 

Le Grand Méchant Renard & autres contes est donc une réussite délivrant un vent de fraicheur sur l'animation, tout en offrant un film d'une justesse rare dans son propos. On jalouserait presque les plus jeunes de le découvrir à leur âge, bien que quelques relectures et gags restent uniquement à la portées des adultes. 

Auteurs & Mots clés
les dernières news les dernières critiques
Vous êtes certain de vouloir supprimer ce commentaire ?